Un homme de Waterloo a reconnu sa culpabilité à neuf infractions de nature sexuelle.

L’étau se resserre autour d'un pédophile

L’étape de la sentence approche pour un homme de Waterloo accusé d’une multitude d’infractions de nature sexuelle commises notamment avec des mineures, dont sa fille.

L’homme de 40 ans, dont l’identité est frappée d’une ordonnance de non-publication, a récemment plaidé coupable à 9 des 17 accusations qui pesaient contre lui.

Il a reconnu avoir, entre 2014 et 2018, commis l’inceste, agressé sexuellement sa fille âgée de moins de 16 ans et produit de la pornographie juvénile avec elle.

Dans un autre dossier, il a admis avoir agressé sexuellement une deuxième mineure et avoir installé une caméra dans des toilettes pour en filmer les utilisateurs, soit une infraction de voyeurisme.

Il a également enregistré ses ébats avec sa conjointe à l’insu de celle-ci. Toutes ces infractions ont été commises à Waterloo et Stukely-Sud. 

Ces dossiers ont été remis en août pour la suite des procédures judiciaires. La poursuite, représentée par Me Valérie Simard-Croteau, a annoncé lundi son intention de demander une évaluation sexologique de l’accusé afin de déterminer s’il doit être déclaré délinquant sexuel à contrôler ou dangereux.

Troisième victime

L’homme doit également subir un procès en septembre dans un troisième dossier impliquant une troisième mineure. Dans celui-ci, il est accusé d’agression sexuelle et d’avoir eu des contacts sexuels avec la présumée victime alors qu’elle était âgée de moins de 14 ans, à Warden et Stukely-Sud.

Le Waterlois, qui a renoncé à être remis en liberté, est détenu depuis son arrestation en septembre 2018. Il s’expose à une peine d’emprisonnement maximale de 14 ans de prison et est représenté par Me Mireille Leblanc.

Par le passé, il a été trouvé coupable de possession de drogue, vol, introduction par effraction, complot, méfaits et non-respect des conditions émises par la cour.