Une descente commémorative en l’honneur de Rob Lutterman a eu lieu samedi, lors de l’événement caritatif Skions pour la vie.

L’esprit de Rob Lutterman bien présent

Depuis que Skions pour la vie a été lancé, il y a 19 ans, plus de 1,2 M$ a été recueilli pour la recherche sur le cancer du pancréas, la maladie ayant emporté un homme qui inspire autant de générosité.

Rob Lutterman, grand passionné de ski, a été emporté par ce cancer en 1999. Sa famille élargie se réunit depuis chaque année pour skier au mont Sutton. Cette journée sur les pentes, qui se conclut par un après-ski, est l’apogée d’une collecte de fonds destinée à la recherche.

On y honore également sa mémoire, entre autres lors d’une descente commémorative réunissant la plupart des skieurs participants.

« Chaque année c’est une surprise qu’on se rejoigne après autant de temps, confie la fille de Rob Lutterman, Randy, en haut des pistes. La première année, c’était très proche de la mort de mon père. Tout le monde était ensemble pour nous aider à continuer et à garder espoir. Maintenant, 19 ans [plus tard], c’est devenu beaucoup plus grand. C’est devenu quelque chose qui représente un grand effort de changement pour la recherche sur le cancer du pancréas. »

Avec l’objectif d’amasser 50 000 $ pour la Société de recherche sur le cancer, une subvention de recherche sur ce cancer difficile à traiter pourra à nouveau être octroyée.

« On en est très fiers. On octroie des bourses [en lien avec le cancer du pancréas] de 60 000 $, alors on est en mesure presque chaque année d’en donner», indique Sonia Chatoyan, de la Société de recherche sur le cancer.

Le président et directeur général de la société, Max Fehlmann, était par ailleurs à Mont Sutton pour la journée. « On voit une différence tous les jours dans la recherche, note M. Fehlmann. La bataille contre le cancer est difficile à gagner, mais on fait des progrès petit à petit. Il y a 20 ans, deux personnes sur trois mourraient du cancer, et maintenant c’est une personne sur trois. Les progrès sont considérables. Le cancer du pancréas est un des plus difficiles à traiter. Ça prend un soutien aussi constant et fort que celui-là », ajoute-t-il en montrant de groupe de skieurs réunis au bas des pentes pour une photo.

Une trentaine de personnes ont skié pour la vie samedi, tandis qu’une cinquantaine de convives étaient attendue à l’après-ski.