La province comptera huit ERM. Plus de 300 enquêteurs y travailleront, mais le nombre de policiers qui seront affectés à cette unité en Estrie n'a pas été dévoilé.

L'Escouade régionale mixte de l'Estrie poursuit son mandat

L'avenir de l'Escouade régionale mixte de l'Estrie, composée entre autres des services de police de Granby et Bromont, est assuré. Un quartier général s'installera d'ailleurs à Granby.
«Nous annonçons la pérennité de l'ERM Estrie», a indiqué l'inspecteur Sylvain Caron, commandant du district de l'Estrie à la Sûreté du Québec, hier matin, lors d'une conférence de presse au poste de police de Sherbrooke.
Ainsi, les services de police de Granby, Bromont, Sherbrooke et Memphrémagog, la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada poursuivent leur partenariat.
L'ERM Estrie, qui a d'abord été créée pour la lutte aux drogues de synthèse, verra son mandat élargi à toutes les activités orchestrées par le crime organisé. Les escouades motards, drogues et gangs de rues sont ainsi regroupées dans une même unité. «Ils vont travailler sur de la criminalité ponctuelle comme les stupéfiants et toutes les activités reliées au crime organisé qui sont lucratives pour eux», explique Marco Beauregard, directeur du service de police de Granby.
«C'est une force de frappe qui serait difficile de pouvoir faire localement de notre côté. Ce regroupement d'organisations policières ne peut être que bénéfique à l'ensemble de la région», fait valoir Jean Bourgeois, directeur du service de police de Bromont.
Un bureau permanent de l'ERM Estrie sera installé dans le quartier général du service de police de Granby tandis qu'un autre sera situé du côté de Sherbrooke.
Tous les détails dans notre édition de samedi