Les deux salles d'urgence de la région, soit celles de l'hôpital de Granby et de l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de Cowansville ont débordé jeudi.

Les urgences débordent à nouveau

Il était décidément préférable de rester chez soi plutôt que de se rendre à l'urgence, jeudi, puisque les deux salles d'urgence de la région débordaient.
Depuis quelques jours, les civières de débordements sont nécessaires pour répondre à la demande, mais la situation a atteint un point plus critique mercredi. À 15 h jeudi, onze et douze civières de débordement avaient été ajoutées respectivement à Granby et à Brome-Missisquoi-Perkins, alors que les capacités sont de 20 et 16 civières dans ces deux salles d'urgence.
« À ce temps-ci de l'année, c'est assez prévisible. On n'est pas étonnés, indique Geneviève Lemay, conseillère en communications au CIUSSS de l'Estrie. Il y a beaucoup de cas d'influenza. Du côté de Granby et BMP, ce n'est pas des cas de gastro-entérite comme ailleurs. »
À Granby, 18 personnes étaient en attente d'hospitalisation, tandis qu'à BMP on parlait de
13 personnes. « Ça veut dire que ce sont des gens qui sont en attente d'être transférés dans une autre unité », explique Mme Lemay.
Sur les civières, 12 patients étaient alités depuis plus de 24 h dans les deux départements. On parle de quatre cas de plus de 48 h à Cowansville et d'un seul à Granby. Ceux-ci sont en attente de résultats d'examens ou d'autres services essentiels pour obtenir leur congé de l'hôpital, explique Mme Lemay. 
Quant à l'occasion de la salle d'attente, Mme Lemay préfère ne pas s'avancer. « Ça change d'heure en heure, honnêtement. Toutes les heures, on réévalue les lits, on donne des congés, on en transfère. On est toujours un peu frileux de donner des chiffres parce que la situation change (constamment). »
À la mi-décembre, la situation était suffisamment critique à l'hôpital de Granby pour que les ambulances soient détournées vers d'autres hôpitaux. Cette fois-ci, il n'a pas été question d'envoyer les patients d'ici ailleurs.
Les autres options
Comme c'est le cas chaque fois que les urgences débordent, le CIUSSS de l'Estrie rappelle qu'il est préférable de rester à la maison lorsque les premiers symptômes de grippe ou de gastro-entérite se manifestent, à moins d'avoir des conditions de santé spéciales qui nécessitent l'intervention d'un médecin. 
Mme Lemay suggère de consulter les documents d'aide à la décision disponible en ligne, sur le site de santeestrie.qc.ca. Les cliniques de sans rendez-vous, les CLSC, les groupes de médecine familiale, la clinique d'accès de Granby et même les pharmaciens sont de bonnes options, énumère-t-elle, lorsqu'il n'y a pas de risque pour la vie des patients.
Rappelons que la clinique d'accès de la rue Saint-Jacques, à Granby, offre depuis quelques mois une offre élargie de soins de santé sur rendez-vous aux personnes qui n'ont pas de médecin de famille. Les services sont offerts 40 heures par semaine grâce à la mobilisation d'une vingtaine de médecins.
Grippe en avance
L'Institut national de santé publique du Québec publie régulièrement des données sur la progression de l'influenza dans la province.
Le graphique du programme de surveillance de l'influenza démontre d'ailleurs que la grippe est en avance sur l'année dernière. La courbe de croissance a augmenté rapidement durant les Fêtes, s'approchant déjà du point culminant de la période grippale de l'hiver dernier, qui avait été atteint seulement en mars.
Ces résultats proviennent des tests réalisés par les professionnels de la santé. Les personnes grippées qui sont demeurées à la maison ne sont pas comptabilisées.