Le spécialiste de la configuration de sentiers (trail builder) Simon Boileau est responsable des travaux dans plusieurs sections de sentiers du parc. On le voit ici près d’un « empierrement » qui, à lui seul, a nécessité une journée complète de travail.

Les travaux du Parc des sommets avancent rondement

Les sentiers du Parc des sommets se bonifient de jour en jour, au gré de la progression des troupes qui mettent à niveau le vaste réseau dans la montagne. Si bien que quatre tracés sont désormais accessibles au public.

Il suffit de marcher quelques kilomètres dans le Parc des sommets, notamment dans le secteur du mont Bernard, pour prendre la mesure de la tâche colossale accomplie par les équipes chapeautées par les Amis des sentiers de Bromont. « On a un site exceptionnel qui se déploie en pleine nature. C’est primordial de le mettre en valeur tout en le protégeant. [...] Mis à part nos équipes, des milliers d’heures de bénévolat ont permis de relever le défi », a indiqué le président des Amis des sentiers, Michel Matteau.

Ainsi, quatre des 12 pistes prévues au total sont maintenant ouvertes. Il s’agit de la Hollywood (M29), de l’Entrecôte (M30), de la Montée (M32) et de la Humus (M44), très prisée des amateurs de vélo de montagne. Des travaux sont actuellement en cours dans la Ligament. Si tout se déroule comme prévu, huit sentiers devraient être accessibles d’ici la fin de l’année.

Or, pas question d’improvisation. Chaque portion du circuit est d’abord analysée par un biologiste. Ce dernier approuve ensuite les travaux avant qu’ils soient effectués. « On décrit chaque problématique et les spécialistes nous aident à trouver des solutions pour avoir un réseau de sentiers durable », a mentionné M. Matteau. À ce chapitre, plusieurs bassins de rétention de sédiments ont été aménagés aux abords des tracés, notamment afin de préserver l’intégrité des sentiers de même que les milieux écosensibles environnants lors de pluies ou de dégel printanier, a-t-il expliqué.

Sécurité
Par ailleurs, l’aspect sécuritaire a été au cœur de la séquence des pistes à mettre à niveau pour une ouverture graduelle. « On doit toujours s’assurer que la signalisation est acceptée par nos assureurs. Et avant d’ouvrir un sentier, nos pompiers et policiers municipaux ont validé qu’ils y ont accès », a indiqué Annie Cabana, chargée de projet du Parc des sommets et responsable des sentiers municipaux.

On voit ici un des nombreux bassins de rétention aménagés aux abords des sentiers.

Notons que les travaux en cours sont réalisés par les Amis des sentiers via la subvention de 280 000 $ octroyée par la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement. La moitié de l’enveloppe sera attribuée au projet pour 2018 et l’autre portion sera versée l’an prochain pour compléter les chantiers.

Outre les randonneurs et les cyclistes, les cavaliers et les amateurs de ski de fond pourront accéder à une partie du vaste site dans le massif du mont Brome. En ce qui concerne le volet équestre, les pistes l’Entrecôte et Fer à cheval seront préconisées pour accueillir cette clientèle, possiblement dès octobre. Une reconfiguration du circuit permettant une « boucle » puis l’accès des chevaux par le biais du réseau municipal est présentement à l’étude, a mentionné Annie Cabana.

Les adeptes de ski de fond devront toutefois patienter jusqu’à l’hiver 2019-2020 avant de pratiquer leur sport dans le parc. La saison froide à venir servira en quelque sorte de « période de test » pour évaluer les sentiers et choisir le balisage en conséquence, a précisé celle qui pilote le projet.

Cocréation et célébration
Comme l’a rapporté La Voix de l’Est, la Ville tiendra un atelier de cocréation le 22 septembre afin de permettre aux citoyens et utilisateurs de soumettre leurs idées concernant, entre autres, les infrastructures qui seront érigées dans le parc puis les sites à préconiser.

L’acquisition du parc sera par ailleurs célébrée le 30 septembre. Pour l’occasion, une ascension du mont Bernard est prévue. Le départ aura lieu à partir du stationnement P7 de la montagne dès 9 h. « Ce sera une belle occasion de remercier tous ceux [donateurs et bénévoles] qui ont permis que le projet du parc se réalise », a fait valoir Annie Cabana.

L’événement se poursuivra ensuite sur le site de la future place publique (rue Shefford). La Ville a octroyé 4000 $ pour la tenue de l’activité lors de la séance du conseil mardi. Cette somme couvrira notamment la location de chapiteaux. Des kiosques permettront à des commerçants locaux d’y vendre leurs produits, entre autres de la bière et de la nourriture. Un groupe de musique offrira des prestations durant l’après-midi.