«En permettant l’extension des terrasses, on pense qu’on va aider les restaurateurs à atteindre un seuil de rentabilité intéressant», dit Fanny-Ysa Breton, codirectrice générale et responsable du développement commercial à Commerce Tourisme Granby région.
«En permettant l’extension des terrasses, on pense qu’on va aider les restaurateurs à atteindre un seuil de rentabilité intéressant», dit Fanny-Ysa Breton, codirectrice générale et responsable du développement commercial à Commerce Tourisme Granby région.

Les terrasses des restaurants pourront être agrandies à Granby

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Les restaurateurs pourront agrandir, voire ajouter, des terrasses dans l’espace public cet été à Granby. Les élus ont déposé un avis de motion afin de modifier la réglementation en ce sens.

«C’est une bonne nouvelle! On travaille sur ce dossier-là avec les gens de la Ville. En permettant l’extension des terrasses, on pense qu’on va aider les restaurateurs à atteindre un seuil de rentabilité intéressant», a fait valoir mardi la codirectrice générale et responsable du développement commercial à Commerce Tourisme Granby région (CTGR), Fanny-Ysa Breton.

Celle-ci fait valoir que les mesures sanitaires, dont la distanciation physique, qui accompagnent la réouverture des restaurants entraînent la perte de plusieurs places en salle à manger. L’ajout de terrasses temporaires, sans coûts supplémentaires pour une demande de permis, est une des façons retenues par l’administration municipale pour donner un coup de main aux restaurateurs.

«Et ça répond à un besoin parce que j’avais des appels pour ça depuis l’annonce de la réouverture des restaurants», souligne Fanny-Ysa Breton.

Le propriétaire de la Casa du spaghetti, Daniel Lacombe, est l’un de ceux qui souhaitent pouvoir agrandir sa terrasse. Il planche sur un aménagement sécuritaire et esthétique qui lui permettrait d’ajouter des tables et des chaises en façade de son restaurant, rue Principale, quitte à sacrifier durant l’été trois ou quatre espaces de stationnement. L’endroit prévoit ouvrir à partir du 2 juillet.

«J’ai hâte de voir quels aménagements on a le droit de faire. Mais c’est sûr que j’embarque là-dedans», lance M. Lacombe.

Deux secteurs

Pour l’heure, les démarches entreprises par l’administration municipale visent les restaurants situés à l’extérieur de la zone centre-ville. La nouvelle mouture du règlement, auquel certaines conditions s’appliquent, devrait entrer en vigueur à partir du 7 juillet, et être valide jusqu’au 12 octobre.

La zone centre-ville fera aussi prochainement l’objet d’une modification réglementaire. Les enjeux des deux secteurs sont différents, fait valoir la codirectrice générale de CTGR pour expliquer ces assouplissements en deux temps.

«On va essayer d’aller le plus rapidement possible pour la deuxième partie, relève pour sa part le maire, Pascal Bonin. On fait ça au fur et à mesure du déconfinement, à la vitesse qu’on est capable. C’est (vitesse) grand V un peu partout. »

Plusieurs autres villes dans la province ont aussi allégé leur réglementation pour l’implantation des terrasses. Parmi les autres mesures mises en place, certaines municipalités ont également décidé d’augmenter le nombre de rues piétonnes pour faciliter la distanciation physique et permettre un meilleur accès aux commerces.

Autres projets

Fanny-Ysa Breton de CTGR affirme d’ailleurs que d’autres projets, y compris les rues piétonnes, sont également en analyse présentement à Granby.

«On est en train d’évaluer l’efficacité et le bienfait des rues piétonnes, dit-elle. Chaque ville a sa réalité. À Granby, au centre-ville, la rue (Principale) est très longue. Il n’y a pas un coin où on peut dire qu’on ferme ce tronçon-là. On fait plein d’analyse pour voir si ça serait profitable, où ça le serait et pour qui?»

Cette dernière souligne que l’équipe de CTGR ira à la rencontre des commerçants cette semaine pour connaître leurs attentes. «On veut collaborer avec eux et qu’ils soient partie prenante des projets», dit-elle.

Le chef Moreno Tomei de la Table à Mo au centre-ville est un de ceux qui planchent avec Commerce Tourisme Granby et région pour la mise en place d’initiatives qui pourraient permettre d’adoucir un tant soit peu les effets de la crise sanitaire.

«Je suis trop petit pour rouvrir (la salle à manger). Il faut que je trouve des plans B», lance Moreno Tomei sans toutefois détailler ses projets pour le moment.

«On est dans une situation d’exception. Je pense que tout le monde fait preuve d’une grande souplesse et d’une grande agilité actuellement», fait valoir Mme Breton.