Les derniers amas de terre, dont la contamination proviendrait de résidus d'asphalte, ont récemment été retirés du terrain de la rue de la Lobélie, où la construction de trois tours à condos de huit étages et deux autres de quatre étages est projetée.

Les proprios du terrain gardent espoir

Le projet controversé de tours à condos en bordure du lac Boivin ne semble pas sur le point de lever. La première pelletée de terre était prévue en mars. Mais le groupe Avery et Robert, propriétaire du terrain, attend toujours une autorisation du gouvernement. Et il n'est plus lié par une promesse d'achat avec le promoteur ukrainien à l'origine du projet.
«À cause des différents délais, on reportait toujours l'offre d'achat de trois mois en trois mois. Et une offre d'achat implique de geler des sommes. On a donc convenu avec le courtier immobilier du projet, Nicolas Forand, de se reparler quand on aura notre autorisation du ministère (du Développement durable, Environnement, Faune et Parcs (MDDEFP))», a expliqué hier André Robert, représentant du groupe Avery et Robert.
«Mais, selon Nicolas Forand, M. Pylypchenko (Andriy, le promoteur ukrainien) est toujours dans le décor. Ils attendent qu'on ait notre certificat d'autorisation du gouvernement», précise cependant M. Robert.
Tous les détails dans notre édition de mercredi