Le directeur du service des incendies de Saint-Césaire, Étienne Chassé, est un des initiateurs du projet.
Le directeur du service des incendies de Saint-Césaire, Étienne Chassé, est un des initiateurs du projet.

Les pompiers scindent leurs équipes dans Rouville

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
On a vu récemment que des cas de coronavirus commencent à se multiplier dans certains corps policiers. Un projet vient d’être lancé pour éviter que la COVID-19 fasse de même au sein des huit services d’incendies dans la MRC de Rouville.

«À Saint-Césaire, comme les pompiers sont aussi premiers répondants, on est en première ligne dans plusieurs interventions. On a vu des collègues d’autres régions qui ont dû être en isolement à cause du coronavirus. On a donc compris l’importance de trouver une solution pour protéger nos membres et assurer le service aux citoyens. Ça pourrait devenir très critique si une caserne est contaminée parce que notre personnel serait 14 jours sans pouvoir intervenir», a mentionné en entrevue le directeur du service des incendies de Saint-Césaire, Étienne Chassé.

La solution retenue consiste à segmenter en trois équipes le personnel dans les huit casernes. On parle de Saint-Césaire, Saint-Paul-d’Abbotsford, Ange-Gardien, Rougemont, Sainte-Angèle-de-Monnoir, Marieville, Richelieu et Saint-Mathias-sur-Richelieu. Chaque groupe compte de quatre à sept membres.

«Ça fait en sorte qu’on est capables de respecter nos normes au niveau du schéma de couverture de risques incendies», a indiqué le chef des pompiers de Saint-Césaire.

Chaque groupe couvre sa partie de territoire à tour de rôle. «Ça protège les deux autres équipes s’il y a une contamination», a indiqué M. Chassé.

Selon ce dernier, jusqu’ici, deux sapeurs de la MRC de Rouville ont été testés parce qu’ils présentaient des symptômes de coronavirus. La mesure sera en vigueur pendant toute la durée de la pandémie.

«On sait qu’on est à risque de contracter le virus, a concédé M. Chassé. Mais en groupe, on est capables de passer à travers la crise.»