Les pompiers de Granby bénéficient désormais d’un espace sur le site web de la Ville où on retrouve notamment des conseils de prévention.

Les pompiers de Granby sur le web

Les pompiers de Granby ont maintenant leur espace sur le site web de la Ville. En quelques clics, les citoyens obtiennent une foule d’informations notamment en matière de prévention.

« Le but est de tenir les gens informés. Au bout d’un clic, ils peuvent avoir de l’information de leur service incendie. On a essayé de le mettre le plus complet et le plus convivial possible», explique Simon Boutin, directeur intérimaire du Service des incendies de Granby.

Les citoyens qui se rendent au granby.ca trouveront les réponses à leurs questions dans l’onglet incendie. Celui-ci est divisé en deux sections : prévention et opérations. Pas moins de 20 thèmes qui représentent des risques intérieurs et extérieurs sont abordés. Des conseils de prévention, notamment pour les appareils de chauffage, le BBQ, les feux de cuisson, l’accumulation de neige, les feux extérieurs, le plan d’évacuation et les bornes d’incendie sont prodigués.

« On voulait surtout que les citoyens qui veulent avoir de l’information puissent aller sur le site web et l’avoir. Par exemple s’ils veulent savoir s’ils peuvent faire un feu d’artifice chez eux ou quelle est la durée de vie d’un extincteur », indique le directeur Boutin.

Si les citoyens ont des questions, ils peuvent toujours contacter le service des incendies, précise-t-il, que ce soit par courriel ou par téléphone.

Candidatures
Des informations sur le service des incendies sont aussi disponibles. On peut d’ailleurs en apprendre davantage au sujet de leur brigade Hazmat, qui intervient lorsqu’il y a présence de matières dangereuses, ainsi que celle qui est appelée pour intervenir en espace clos.

Un onglet permet également aux aspirants pompiers de déposer leur candidature en ligne en remplissant un formulaire.

Le site offrira prochainement aux citoyens la possibilité d’obtenir un permis de brûlage ou de feu à ciel ouvert en ligne. « C’est en développement », précise M. Boutin.