Les policiers porteront une attention particulière au respect de la limite de vitesse abaissée à 30 km/h dans les zones scolaires.

Les policiers présents pour la rentrée scolaire 2019

Fidèles à leurs habitudes, les policiers de Granby et Bromont ainsi que ceux de la Sûreté du Québec seront nombreux dans les zones scolaires à l’occasion du retour en classe des écoliers. Le respect des limites de vitesse, les traverses piétonnières ainsi que tous les comportements qui peuvent être dangereux pour les jeunes seront surveillés de près par les agents.

«On a beaucoup d’effectifs supplémentaires, des équipes en soutien qui seront présentes pour la rentrée scolaire, confirme Caroline Garand, porte-parole du Service de police de Granby. Au niveau de la sécurité dans les zones scolaires, on demande aux gens d’être prudents.»

«Il y aura une surveillance accrue dans les zones et les corridors scolaires près des deux écoles de Bromont pour s’assurer que tout le monde est en sécurité», renchérit Marc Tremblay, du Service de police de Bromont.

Les policiers porteront entre autres une attention particulière au respect de la limite de vitesse en bordure des écoles, qui est abaissée à 30 km/h pendant l’année scolaire. Des panneaux qui affichent la vitesse à laquelle roulent les automobilistes seront aussi en place. Des opérations radar seront également organisées.

D’ailleurs, la Société de l’assurance automobile du Québec a doublé le montant des amendes lorsqu’un excès de vitesse est commis près des écoles. Un conducteur qui roule à 50 km/h dans une zone de 30 km/h, par exemple, écopera d’une contravention de 110 $ plus les frais, alors qu’avant le 1er août dernier, le montant était fixé à 55 $. Le nombre de points d’inaptitude demeure inchangé.

Les policiers seront également attentifs à tout comportement susceptible de mettre en danger les écoliers. «Tous les déplacements des automobilistes dans les zones scolaires, les arrêts dans des zones interdites, les entraves à la circulation ou débarquer des enfants dans des endroits réservés aux autobus seront surveillés», explique l’agente Garand.

Le respect des consignes des brigadiers scolaires ainsi que celui des feux clignotants des autobus scolaires feront aussi l’objet d’une surveillance de la part des policiers.

«En présence d’un autobus scolaire, les usagers de la route doivent surveiller les signaux lumineux et se préparer à arrêter, car les écoliers montent ou descendent de l’autobus et il s’agit d’un moment où ils sont les plus vulnérables», fait valoir la Sûreté du Québec, par voie de communiqué.

La présence des agents de Granby et de Bromont sera d’ailleurs accentuée pendant tout le mois de septembre.