Les policiers Caroline Garand et Marc Farand sont parmi les membres du service à avoir participé à la préparation des peluches qui ont été distribuées dans quatre résidences pour aînés de Granby.
Les policiers Caroline Garand et Marc Farand sont parmi les membres du service à avoir participé à la préparation des peluches qui ont été distribuées dans quatre résidences pour aînés de Granby.

Les policiers distribuent des peluches en guise de réconfort

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Le confinement imposé lors de la pandémie est une période vécue difficilement par bon nombre de Québécois. Soucieux de réconforter les aînés, les policiers de Granby leur ont offert des peluches à l’effigie du service.

«Le confinement a été plus pénible pour eux et on a voulu leur apporter notre soutien», explique Caroline Garand, porte-parole du Service de police de Granby.

Près de 200 petits chiens en peluche portant l’uniforme du corps policier ont ainsi été offerts à des personnes âgées qui sont hébergées dans quatre résidences. Chaque toutou a été personnalisé et portait un petit mot signé par le directeur du service de police, Bruno Grondin.

Plusieurs membres du service de police ont participé à la préparation des présents. Toutes les peluches ont ensuite été mises en «quarantaine» une semaine pour respecter les mesures d’hygiène avant d’être distribuées par des policiers et membres de la direction la semaine dernière.

Ces toutous sont habituellement offerts par les policiers qui interviennent dans des situations difficiles où des enfants sont impliqués. L’idée d’en donner aux aînés s’inscrit dans la même ligne de pensée: offrir du réconfort. «Les personnes âgées étaient vraiment contentes, affirme l’agente Garand. On a reçu des messages, des remerciements.»

Ces toutous sont aussi disponibles au coût de 10 $. La moitié de la somme est versée à la Fondation Ordina-Coeur qui vient en aide aux enfants hospitalisés et l’autre partie sert à couvrir les frais de production.