Plusieurs pharmacies de la région sont en pénurie de médicaments reliés à la grippe, comme du sirop et des suppositoires.

Les pharmaciens débordés: « Je n'ai jamais vu ça »

Après les urgences, c'est maintenant au tour des pharmacies d'être frappées par la grippe. Depuis quelques semaines, plusieurs pharmaciens de la région se disent inondés de clients souhaitant obtenir conseils et médicaments afin d'endiguer le virus. Une année record, selon eux.
«Ça fait 43 ans que je pratique le métier et je n'ai jamais vu ça, soupire Danielle Bélanger, pharmacienne chez Brunet à Bromont. Tous les clients que j'ai rencontrés la semaine dernière venaient à cause de la grippe. La situation est pire que pendant la crise du H1N1. C'est incroyable.»
Un constat partagé par bon nombre de pharmaciens sondés par La Voix de l'Est, un peu partout dans la région. «Depuis trois semaines, on reçoit beaucoup de gens avec des difficultés respiratoires, des symptômes de toux et des courbatures. Depuis cinq ans, pour avoir oeuvré dans quelques pharmacies de la région, c'est la pire année», affirme Richard Auger, un pharmacien de Waterloo qui a aussi travaillé à Cowansville et à Granby.
«Dans les cinq dernières années, oui, c'est la plus intense, souligne Robert Mailly, du Uniprix de Cowansville. Depuis deux ou trois semaines, on a atteint un sommet. On vient souvent nous voir pour recevoir des conseils reliés au traitement de la grippe.»
Tous les détails dans notre édition de mercredi