"Nouvellement installé au Centre Notre-Dame, le Marché public a choisi de participer à l’effort collectif nécessaire afin de nuire à la propagation du coronavirus", a-t-on fait valoir dans un communiqué.

Les messes et le Marché public de Granby et région annulés

En raison des mesures préventives imposées par les autorités de la santé publique dans le cadre de la pandémie de coronavirus, le Marché public de Granby et région, de même que les messes catholiques prévues dans la région cette fin de semaine seront annulés.

Normalement tenu chaque deuxième samedi du mois en période hivernale, le Marché public de Granby et région n'aura pas lieu demain. "Nouvellement installé au Centre Notre-Dame, le Marché public a choisi de participer à l’effort collectif nécessaire afin de nuire à la propagation du coronavirus", a-t-on fait valoir dans un communiqué.

En suggérant de s’abstenir d’entrer en contact avec autrui si on a des doutes d’être porteur du virus, le président du Marché public de Granby et région et producteur d’agneau, Dominic Châtelain, invite plutôt la population à éviter les foules et à faire leurs emplettes essentielles de nourriture directement à la ferme.

Les messes annulées

Dans un communiqué émis jeudi soir, l'Assemblée des évêques catholiques du Québec a annoncé que "compte tenu de l’impossibilité, à bien des endroits, de gérer la limite de 250 personnes rassemblées, compte tenu également du fait qu’un grand nombre de nos paroissiens sont âgés de plus de 65 ans et sont, de ce fait, davantage à risque de contracter le virus", toutes les messes du samedi soir, du dimanche et les célébrations dominicales de la parole seront annulées dans toutes les églises catholiques.

Celles-ci demeureront toutefois ouvertes pour des rassemblements de plus petite ampleur et pour des visites personnelles. Autrement, les fidèles sont invités à regarder la messe télévisée et à célébrer la Parole de Dieu à la maison.

Artopex fermé

Le complexe Artopex a également fait savoir, vendredi matin, qu'il fermerait ses portes pour une durée indéterminée en raison de la situation exceptionnelle entourant le coronavirus. «C’est catastrophique pour nous, car c’est notre plus grosse période de l’année», a déploré le directeur de l'endroit, Paul Goulet.

Lundi, il fera le point pour la suite des choses.