Le curé de la paroisse Saint-Romuald de Farnham et de Sainte-Brigide-d’Iberville, Benoît Côté

Les messes de Noël populaires avant minuit

Pour plusieurs, la messe de minuit est un moment important de la célébration de Noël. Toutefois, de plus en plus de gens estiment qu’il est plus simple de la célébrer un peu plus tôt, si bien que la traditionnelle messe de minuit est souvent célébrée plus tôt en soirée. La Voix de l’Est a discuté de cette réalité avec des curés de la région.

« Depuis plusieurs années, nous n’avons pas de bénévoles pour la messe de minuit. Nous n’aurions pas de chorale non plus, puisque les choristes n’ont plus 20 ans, donc il nous manquerait du monde, indique le curé Benoît Côté, de la paroisse Saint-Romuald de Farnham et de Sainte-Brigide-d’Iberville. Pour avoir fait des messes de minuit dans les dernières années, c’était parfois la messe la plus triste, car il y a moins de participation et les jeunes familles ne sont plus là. »

Les messes qui se tiennent plus tôt sont ainsi souvent plus vivantes, plus participatives, note le curé Benoît Côté. « Quand j’étais jeune, il n’y avait qu’une seule messe et c’était celle de minuit, qui rassemblait les adultes et les enfants, mais il n’y avait pas de participation particulière des enfants. » La situation a bien changé aujourd’hui.

Les messes qui se tiennent en soirée attirent plus de gens, et une attention particulière est donnée au décor, à la musique et à la participation des enfants dans le rituel.

« Plus les messes sont tôt, plus il y a d’enfants. C’est pour cela qu’on retrouve moins de messes de minuit, puisque les messes plus tôt sont plus pratiques pour les jeunes familles », explique Benoît Côté.

À Farnham, les enfants participeront à la célébration de la messe qui aura lieu à 20 h à l’église Saint-Romuald située au 500, rue Saint-Hilaire. Après un concert de Noël d’une trentaine de minutes, les enfants présenteront une mise en scène de Noël d’environ dix minutes, celle-ci précédant la messe proprement dite.

Le curé Côté est aussi responsable de l’église de Sainte-Brigide, depuis qu’il n’y a plus de vicaire avec qui partager la célébration. Un concert d’une demi-heure est aussi à l’horaire pour lancer la célébration, prévu à 16 h.

Benoît Côté a aussi prévu, à la fin de la messe, une prière adaptée aux plus jeunes, qui seront invités à aller se recueillir devant la crèche. « J’improvise une prière avec eux. Je pense que ce qui est nouveau pour les enfants, c’est de s’adresser, par mes mots, directement aux personnages de la crèche. Noël, c’est aussi parler à quelqu’un, c’est accueillir quelqu’un : ce n’est pas juste des décors », explique-t-il, le sourire dans la voix.

Noël, ajoute-t-il, est une fête qui permet de souligner nos relations à travers les célébrations, mais aussi « de manière verticale avec Dieu ».

Nouvelles mœurs

Les mœurs ont changé et l’Église s’est adaptée, assure le curé de Farnham.

Autrefois, il n’y avait qu’une seule messe et elle se déroulait à minuit, le soir du 24 décembre. M. Côté se souvient d’une église bondée, si bien qu’une deuxième messe était célébrée simultanément au sous-sol de l’église, parce qu’il manquait de place à l’étage. « Tout se passait à minuit, on n’avait pas le choix de l’heure. Ça faisait partie de la magie de Noël, nos parents nous réveillaient pour la messe, après la messe c’était les cadeaux, et après les cadeaux c’était le Réveillon. »

La nature de la célébration, elle, n’a cependant pas changé. « C’est un très gros rassemblement de gens qui viennent prier, célébrer », déclare Réal Lanoie, curé de la paroisse Saint-François-Xavier de Bromont depuis 1996.

Pour lui, la beauté de cette soirée réside dans l’ambiance, le bonheur palpable parmi les personnes présentes et dans les liens qui les unissent. Quatre messes seront célébrées à Bromont, à 16 h, 20 h, 22 h et minuit. La plus achalandée, encore une fois, est celle de 16 h, lors de laquelle « les enfants peuvent se costumer et recevoir les toutous que nous avons à leur offrir », indique-t-il.

Une vingtaine de costumes sont préparés pour les gens qui souhaiteraient, comme les enfants, participer à la crèche vivante.

Les messes célébrées à Granby le 24 décembre le seront aux églises Saint-Luc (17 h, 19 h et minuit), Sainte-Famille (16 h 30 pour les familles et à minuit), Sainte-Trinité (20 h et minuit), Saint-Eugène (16 h pour les familles et 19 h 30), Immaculée-Conception (16 h 15 pour les familles, 18 h en espagnol et 22 h), et Saint-Alphonse (18 h et 22 h).