Le Marché public de la Station gourmande de Farnham recevra les maires Patrick Melchior, Louis Villeneuve et Pascal Bonin, qui participeront à une compétition culinaire ludique ce samedi.

Les maires troquent la cravate pour la toque de chef

Qui, parmi les maires de Farnham, Bromont et Granby, est le meilleur chef cuisinier ? La question sera tranchée samedi lors d’une compétition culinaire ludique. Patrick Melchior a proposé un duel à Louis Villeneuve, qui a lui-même invité Pascal Bonin à se prêter au jeu.

Dès 11 h 30, samedi, le trio aura à cuisiner un mets froid à partir des aliments en vente au Marché public de la Station gourmande de Farnham, où se déroulera la compétition. « Je prends ça très au sérieux. Il faut que j’aille défendre l’honneur de Bromont », exprime non sans humour le maire Louis Villeneuve. « Chaque soir, je fais de la méditation pour dormir parce que je sais que M. Melchior veut gagner pour sa ville, poursuit-il en riant. Je pense qu’il va regretter de m’avoir invité. »

MM. Melchior et Villeneuve cuisinent beaucoup à la maison. Pour le maire de Farnham, la cuisine est un exutoire, tandis que, chez M. Villeneuve, la préparation des repas est équitable avec sa conjointe.

De son côté, le maire de Granby s’exclut sans hésitation du top 2 de la compétition. « J’ai le sentiment qu’on va beaucoup rire de ma gueule. Je suis minable en cuisine, vraiment pathétique. Je n’ai aucune qualité là-dedans. »

Son but n’est pas de gagner. Il se rendra à Farnham dans l’objectif de s’amuser un bon coup.

Pour M. Melchior, une telle initiative permettra de voir les élus agir sur le terrain, au naturel. « Ils entrent un peu dans notre intimité. On va voir qui cuisine pour vrai à la maison. C’est une occasion pour la population de nous voir dans une zone différente. »

« On va avoir beaucoup de plaisir, croit le maire de Bromont. Je pense que ce genre d’initiatives entre les villes, c’est vraiment le fun. De mettre des maires ensemble comme ça pour faire des activités ludiques, je pense que c’est rassembleur. »

Plaisir et créativité
Même s’il pourrait faire brûler une salade, dit à la blague M. Bonin, il croit lui aussi que c’est une belle occasion de fraterniser avec les gens qui seront au marché public.

La coordonnatrice du Marché public de la Station gourmande, Andréanne Samson, a préparé un défi qui risque de bien faire rire les participants et les spectateurs. Le plaisir sera mis de l’avant, assure-t-elle.

Dans un temps limité, les trois hommes politiques devront choisir leurs ingrédients du terroir et concocter un mets de leur cru.

« Il va y avoir des défis, comme cuisiner avec des mitaines de four, donne en exemple Mme Samson, mais il n’y a pas de cuisson. Il va falloir qu’ils soient très créatifs. »