Candidate libérale dans Granby, Lyne Laverdure est ici entourée de Karl Simard (copropriétaire), Mélanie Pelchat (coordonnatrice) et Linda Gince (copropriétaire) de la garderie privée subventionnée Les Minis Apprentis.

Les libéraux misent sur les garderies

Alors que la Coalition avenir Québec souhaite instaurer la maternelle à quatre ans pour tous les enfants de la province, la candidate libérale dans Granby, Lyne Laverdure, réitère plutôt le vote de confiance de son parti envers les garderies.

« Le consensus scientifique est à l’effet que les enfants apprennent et se développent par le jeu en bas âge, et non par une scolarisation précoce. Une étude qui sera publiée sous peu démontre que les éducatrices sont les mieux formées pour stimuler toutes les facettes du développement de l’enfant », a souligné Mme Laverdure lors d’un point de presse tenu vendredi matin à la garderie privée subventionnée Les Minis Apprentis, rue Denison Est à Granby.

S’il est de nouveau porté au pouvoir, le Parti libéral du Québec offrirait des services éducatifs gratuits pour les enfants de quatre ans, qu’ils fréquentent un centre de la petite enfance (CPE) ou encore une garderie subventionnée. La mesure coûterait près de 250 millions de dollars annuellement.

« Il y aura plus de soutien, plus de matériel et un programme éducatif bonifié pour les enfants dans les services de garde. Ces services de garde feront partie du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (plutôt que celui de la Famille) pour maximiser la coordination entre les deux réseaux — garderies et écoles », a ajouté Lyne Laverdure.

Vers une « hécatombe » ?
L’avocate s’est ainsi directement attaqué au projet de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui propose d’envoyer tous les enfants de quatre ans à la maternelle. Le parti de François Legault espère ainsi libérer 50 000 places dans les garderies.

« Il nous annonce une hécatombe pour les services de garde. Est-ce qu’on va bouleverser, pour le plaisir de changer, l’équilibre dans les garderies à Granby et provoquer une perte d’emplois pour accroître davantage la pénurie de main-d’œuvre de l’autre côté ? Je crois que la CAQ vient encore de manquer de vision là-dessus », a lancé Mme Laverdure, soulignant également la flexibilité offerte aux parents par les garderies.

Copropriétaire des Minis Apprentis, Karl Simard craint d’ailleurs pour le futur de la garderie. « Si la prématernelle commence à quatre ans [pour tous], on perdrait 33 % de notre clientèle. À Granby, on est en situation d’équilibre, il n’y a pas énormément de gens sur nos listes d’attente. Honnêtement, je pense qu’il pourrait y avoir une sorte de guerre entre les milieux pour aller chercher les enfants. [...] Ça créerait des inégalités, parce qu’on ne peut pas compétitionner contre une commission scolaire d’envergure comme Val-des-Cerfs », a-t-il fait valoir.

« [La mesure de la CAQ] aurait un impact direct. Ça entraînerait peut-être même la fermeture de notre installation. »

Questionnée par la presse à ce sujet, Lyne Laverdure a également défendu le bilan global des libéraux en matière d’éducation.

« Je sais qu’il y a une pénurie de main-d’œuvre en éducation. Il y a de nouveaux enseignants qui vont sortir de l’université. Évidemment, on ne peut pas en produire plus que ce qui sort. Mais effectivement, il va y avoir des investissements majeurs pour aller les chercher et les préserver dans nos écoles », a répondu la candidate dans Granby.

Notons qu’un nouveau gouvernement libéral ajouterait une deuxième personne (orthopédagogue, deuxième enseignant, etc.) aux classes préscolaires et de première année du primaire, en plus d’implanter plus rapidement le cours d’anglais intensif en cinquième et sixième année.

DE L'AIDE OFFERTE À FRANÇOIS CHOQUETTE

La candidate libérale Lyne Laverdure- a été interrogée vendredi concernant le dossier de François Choquette, qui, après avoir composé avec un cancer et des problèmes cardiaques, est présentement à la recherche d’un médecin de famille. Plus qu’insatisfait, ce dernier a manifesté devant des établissements de santé de la région, puis devant le local électoral de Mme Laverdure mercredi dernier.

Après cette sortie dans les médias, l’équipe libérale aurait contacté M. Choquette pour lui proposer des solutions et un accompagnement... en vain, de toute évidence. Estimant que le Granbyen de 71 ans vit une « problématique personnelle », la responsable des communications Chantal Gareau a préféré ne pas donner plus de détails publiquement.