Jason Crack (14) lutte pour la possession de la rondelle sur cette séquence. Il a terminé sa soirée de travail avec un but et une passe.

Les Inouk explosent en avantage numérique

À l'intérieur d'une saison difficile, les Inouk se défoulent de temps de temps. Ils l'ont justement fait ce soir.
Face à des Cobras de Terrebonne sans vie, des Cobras qui ne sont pas l'ombre d'eux-mêmes cette saison, les Inouk l'ont aisément emporté 8-2, ce soir, devant quelque 700 spectateurs au Centre sportif Léonard-Grondin. Ceci dit, les Granbyens ont fait ce qu'ils avaient à faire pour gagner et on ne leur enlèvera absolument rien.
Les Inouk ont marqué cinq de leurs huit buts en avantage numérique, un sommet cette saison. Ils ont été cinq en sept en supériorité ce soir.
Érik Longtin a marqué un but, son 25e, et a ajouté deux passes. Hubert Lamarre a enfilé l'aiguille deux fois, en plus de récolter une mention d'aide. Nicolas Lamoureux-Bisson, William Talbot, avec son premier dans la Ligue de hockey junior du Québec, Cédric Charbonneau, Samuel Meloche et Jason Crack ont complété.
«Ce soir, nous étions une équipe unie, une équipe unie qui s'est appliquée, a dit Lamarre. Quand on joue comme ça, on peut battre n'importe qui. Mais on joue de mieux en mieux et notre sauce à spaghetti commence à prendre. Et les sauces sur lesquelles on travaille le plus fort sont toujours les meilleures !»
Le Granbyen Samuel Courtemanche et Benoit Charron ont assuré la timide réplique des Cobras, qui ont lancé 30 fois sur Simon Bergeron.
Les Inouk, qui montrent un dossier de sept victoires, 12 défaites et trois défaites en bris d'égalité, seront à Princeville dimanche après-midi.
Tous les détails dans notre édition de samedi