Les acheteurs de maisons neuves peuvent être rassurés: le plan de garantie de leur résidence sera honoré, quoi qu’il arrive.

Les Habitations Novadomus se font retirer leur accréditation

Une autre tuile s’abat sur les Habitations Novadomus : après avoir accumulé beaucoup de retard dans la construction de résidences neuves, voilà que la compagnie a perdu son accréditation décernée par Garantie construction résidentielle (GCR).

L’entreprise ne se serait pas conformée aux décisions des conciliateurs à la suite d’un processus de médiation et n’aurait pas fourni des documents demandés, a indiqué François-William Simard, vice-président aux communications et aux relations avec les partenaires chez GCR, un organisme à but non lucratif indépendant mandaté par la Régie du bâtiment du Québec pour administrer les plans de garantie des maisons neuves.

Cela, en plus du nombre « important » de plaintes et de dénonciations reçues au cours des derniers mois, a amené l’organisme à retirer son accréditation à l’entreprise, le 25 septembre dernier. Ce faisant, celle-ci perd automatiquement les licences de la Régie du bâtiment du Québec lui permettant de bâtir des immeubles résidentiels neufs. La compagnie conserve toutefois ses autres licences.

Rappelons que six jours auparavant, La Voix de l’Est publiait les témoignages d’une douzaine d’acheteurs de maisons neuves ayant été livrées avec plusieurs mois de retard ou dont les travaux n’avaient pas été exécutés. Bon nombre de propriétaires s’étaient par ailleurs adressés à GCR pour faire part de leurs doléances et formuler des demandes de réclamation.

Persévérance

L’un des copropriétaires de l’entreprise, Benoit Aubin, avait alors expliqué cette situation malencontreuse par une croissance trop rapide des commandes par rapport à la capacité de production de la compagnie. De plus, disait-il, le fait que les acheteurs refusaient de laisser aller des retenues de plusieurs dizaines de milliers de dollars pour manifester leur mécontentement a privé son entreprise des liquidités nécessaires pour payer ses fournisseurs et sous-traitants. Certains d’entre eux ont donc cessé de se présenter pour exécuter les travaux. L’un d’entre eux a d’ailleurs déposé des hypothèques légales sur certaines propriétés.

L’entrepreneur souhaitait finir toutes les constructions en chantier d’ici le début de novembre et a cessé de vendre de nouvelles maisons. Malheureusement, les retenues de fonds de certains clients l’empêchent d’honorer son engagement dans le délai espéré, dit-il.

Cela, jumelé au précédent reportage de La Voix de l’Est, a aussi effarouché certains clients, fournisseurs et partenaires, déplore M. Aubin qui, malgré tout, souhaite terminer le travail commencé. « Je ne baisserai jamais les bras, a-t-il affirmé lors d’un bref échange téléphonique, lundi. On veut toujours faire les travaux, mais il faut que les clients cessent de garder les retenues d’argent. »

M. Aubin n’a pas voulu commenter davantage la situation.

Les garanties honorées

« Les clients, dont la résidence est actuellement en construction, sont encore couverts par leur plan de garantie. Il revient alors à la GCR de l’appliquer et de faire réaliser les travaux par les Habitations Novadomus ou un autre entrepreneur », a fait savoir Sylvain Lamothe, responsable des relations avec les médias à la Régie du bâtiment du Québec.

Les acheteurs n’ont rien à craindre, assure aussi M. Simard. « [Le retrait de l’accréditation] ne change rien aux réclamations que nous avons établies et autorisées, a-t-il expliqué. S’il y a des travaux correctifs à apporter sur les résidences, l’entrepreneur se doit de les faire. S’il ne peut pas s’acquitter de ses obligations, nous les prendrons en charge. »

GCR s’engage à assurer « un suivi très rigoureux » de la suite des choses, ajoute le vice-président, qui ne peut toutefois pas s’engager sur un échéancier précis.

« Ce sera au cas par cas, a précisé M. Simard. Les dates de livraison seront différentes pour certains. Mais on assurera un suivi très, très serré. Nous sommes là pour protéger les consommateurs. »

Malgré le retrait de l’accréditation des Habitations Novadomus, GCR ne peut toujours pas divulguer quelle cote avait l’entreprise. Basée sur la qualité du travail effectué, la santé financière de l’entreprise, la satisfaction de la clientèle et le nombre de réclamations, celle-ci demeurait confidentielle à moins que l’entreprise n’accepte de la dévoiler. « C’est un indice pour les acheteurs potentiels ; si l’entreprise ne divulgue pas sa cote, c’est important de la lui demander. »