«L’objectif est de respecter les règles. Vous allez voir, les policiers seront là. On est là en mode sensibilisation», prévient Bruno Grondin, directeur du Service de police de Granby.
«L’objectif est de respecter les règles. Vous allez voir, les policiers seront là. On est là en mode sensibilisation», prévient Bruno Grondin, directeur du Service de police de Granby.

Les Granbyens invités à respecter les règles sanitaires

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
«L’objectif est de respecter les règles. Vous allez voir, les policiers seront là. On est là en mode sensibilisation», a indiqué Bruno Grondin, le directeur du Service de police de Granby, jeudi, lors d’un point de presse. Leur objectif en octobre : revenir à un palier d’alerte jaune.

Un plan d’action sera ainsi déployé durant tout le mois d’octobre alors que la police fera sentir sa présence sur le terrain. Bars, restaurants, parcs, piste cyclable, écoles et stationnements publics seront notamment patrouillés. Et les touristes en provenance de région d’un palier d’alerte rouge seront invités à rebrousser chemin.

«Quand on va les rencontrer, on va leur demander de retourner dans leur région, même si on ne peut pas les obliger, explique le chef de police. On est une belle ville touristique, mais ce n’est pas le temps de venir ici. On va faire beaucoup de vérifications.»

Le nouveau décret gouvernemental autorise maintenant les policiers à cogner à la porte d’une résidence privée et de remettre une contravention de 1000 $ si le nombre de personnes autorisées n’est pas respecté.

«Si on a des appels, des plaintes, on va se rendre sur les lieux, identifier les gens et leur demander de collaborer en quittant. Sinon, il peut y avoir un constat d’émis sur-le-champ», explique M. Grondin.

Les Granbyens collaborent

Les policiers affirment toutefois que la grande majorité des citoyens collaborent avec eux. Depuis le début de la pandémie, les agents ont répondu à 612 appels liés à la COVID-19. Parmi toutes ces interventions, 37 contraventions ont été données, notamment pour des rassemblements interdits ou le non-port du masque.

«Quand on voit le nombre d’interventions qu’on a faites et le nombre peu élevé de constats, on peut confirmer que les gens ont collaboré à Granby, dit le directeur. La clé du succès, je pense que c’est de rencontrer les gens, de les sensibiliser. C’est ce qu’on fait depuis le début et on va le faire de la même façon.»

Les policiers auront également le regard tourné vers les personnes qui participeront au nouveau mouvement contestataire prévu samedi. «On est en étroite communication avec le responsable. On va l’informer des règles sanitaires et il devra dire aux gens de porter le masque, parce que oui, le service de police pourrait émettre des constats d’infraction», prévient le chef de police.

Lors du premier rassemblement organisé samedi dernier, aucune contravention n’a été donnée, mais des images ont été filmées et des photos ont été prises. Un rapport a été remis à la Santé publique avec qui la police travaille en étroite collaboration.

Convaincre la jeunesse

Les rassemblements entre jeunes et le non-port du masque ont été observés aux abords de différentes écoles secondaires de Granby. Les policiers auront tout un travail à faire pour les convaincre de respecter les règles sanitaires. Un plan d’action s’adressant spécifiquement aux jeunes sera donc bientôt déployé.

En plus d’être présents dans les écoles, les agents iront aussi à leur rencontre dans les dépanneurs et restaurants qu’ils fréquentent. «On est beaucoup en mode prévention avec nos policiers jeunesse. Il faut trouver des façons innovatrices pour les amener à respecter les règles. On va tout faire pour que les jeunes collaborent», fait savoir le directeur.

Les citoyens qui sont témoins de rassemblements interdits peuvent le signaler aux policiers au 450 776-3333. Des commerçants aux prises avec des clients qui refusent de se conformer aux règles sont également invités à se manifester. Quant aux citoyens qui veulent adresser des questions, ils peuvent le faire en visitant le site web de la Ville de Granby.

Bromont

Les policiers de Bromont s’assureront également du respect des mesures sanitaires. Ils effectuent notamment des visites dans les bars et restaurants de leur territoire sur une base régulière.

Les statistiques démontrent que les citoyens semblent respecter les règles en place. Depuis le début de la pandémie, ils ont donné 23 contraventions pour différents manquements. «S’il n’y a pas de collaboration, c’est certain que le service de police va faire ce qu’il a à faire et donner des contraventions», indique Jean Bourgeois, directeur du Service de police de Bromont.