Un conducteur âgé de 20 ans a été capté par des policiers de la Sûreté du Québec à une vitesse de 110 km/h dans une zone de 50 km/h sur la rue de la Rivière à Bedford, jeudi soir.

Les faits divers en rafale

Capté à 110 km/h dans une zone de 50 km/h
Un jeune automobiliste au pied pesant a appris à ses dépens que rouler à vive allure peut coûter cher. Le conducteur âgé de 20 ans a été capté par des policiers de la Sûreté du Québec à une vitesse de 110 km/h dans une zone de 50 km/h sur la rue de la Rivière à Bedford, jeudi soir.
Le Granbyen âgé de 20 ans a reçu une contravention de 1296 $ pour ce grand excès de vitesse. Quatorze points d'inaptitude seront également inscrits à son dossier de conduite. Son permis de conduire a été suspendu pour sept jours et son véhicule a été remisé. Karine Blanchard
L'alcool en cause dans une embardée
Un conducteur soupçonné d'avoir conduit en état d'ébriété devra faire face à la justice. Impliqué dans une embardée, le jeune conducteur a subi des blessures mineures. Les policiers ont découvert qu'il était en possession de cannabis. La sortie de route s'est produite vers 3 h, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le chemin Coteaux, à Farnham.
Le conducteur âgé de 22 ans était seul dans son véhicule. Blessé, il a été conduit à l'hôpital Brome-Missisquoi Perkins de Cowansville. Les policiers ont exigé qu'un échantillon sanguin soit prélevé puisque le conducteur est soupçonné d'avoir conduit sous l'effet de l'alcool. L'automobiliste de St-Damase a été arrêté pour possession de stupéfiants. Il avait quelques grammes de cannabis en sa possession. Karine Blanchard
Un silo prend feu à St-Césaire
Une opération de séchage de soya est à l'origine d'un incendie qui a éclaté dans un silo, vers 9 h vendredi matin, à St-Césaire. Lors de cette tâche effectuée sur une ferme du rang Bas-de-la-Rivière Sud, un tison a atteint un silo en acier dans lequel était entreposé du maïs, ce qui a déclenché un incendie. Les pompiers de St-Césaire l'ont rapidement maîtrisé.
Leur travail a toutefois été de longue haleine, car ils ont dû vider le silo de son contenu pour s'assurer que le feu ne courrait plus nulle part. Pendant des heures et à l'aide de pelles, ils ont sorti tout le maïs. L'association des pompiers auxiliaires de la Montérégie s'est rendue sur place pour offrir des rafraîchissements aux sapeurs. L'intervention s'est terminée en après-midi. Karine Blanchard