Les faits divers en bref

Des voleurs sans scrupule arrêtés

 Trois voleurs sans scrupule s’en sont pris à une famille déjà victime d’un sinistre en leur volant une motoneige et une remorque, mercredi à Granby. La surveillance policière a permis d’arrêter le trio dans le secteur de l’autoroute 30 quelques heures après le crime et de retrouver les biens volés. 

Une famille qui vivait dans la rue Denison Ouest a vu sa maison s’envoler en fumée la semaine dernière. Les dommages sont considérables. 

En l’absence du propriétaire des lieux, parti faire des commissions, les malfaiteurs se sont introduits sur la propriété pour s’emparer de la remorque et de la motoneige qu’elle contenait.

«Quand il est revenu chez lui, elles n’étaient plus là et il nous a appelés pour porter plainte», explique Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby. 

Durant la soirée, des policiers de la Sûreté du Québec ont localisé sur l’autoroute 30, près de l’autoroute 10, un véhicule qui traînait la remorque volée plus tôt ce jour-là. 

Les patrouilleurs l’ont intercepté et ont procédé à l’arrestation des trois hommes qui voyageaient dans le véhicule. Ils sont tous connus des policiers de Granby. 

Un Waterlois de 47 ans, remis en liberté au terme de son interrogatoire, sera accusé de vol de plus de 5000 $ le 14 mars prochain. 

Âgés de 45 ans et 58 ans, les deux Granbyens qui l’accompagnaient ont été remis en liberté avec une sommation. «L’enquête permettra d’établir si des accusations seront déposées contre eux», précise M. Rousseau.  

La motoneige et la remorque ont été remises à leur propriétaire. Karine Blanchard

Un Waterlois accusé de production de pornographie juvénile

Les policiers de la Sûreté du Québec ont épinglé un Waterlois soupçonné d’avoir produit de la pornographie juvénile et de voyeurisme. 

Éric Delage, 41 ans, est soupçonné d’avoir commis ces gestes en mai 2015. L’enquête policière a mené à son arrestation mardi. 

Il a été formellement accusé de production de pornographie juvénile et de voyeurisme. Une perquisition a également été réalisée dans son domicile où du matériel informatique a été saisi. 

Les policiers rappellent que le public peut transmettre toute information au sujet de l’exploitation sexuelle des jeunes via le web à cyberaide.ca. La Voix de l’Est