Les faits divers en bref

Un conducteur en état d'ébriété avancée a provoqué une collision avec un poids lourd, vendredi matin, sur la route 235 à Saint-Paul-d'Abbotsford. L'homme fera face à des accusations criminelles.
Sa voiture circulait sur la route 235, près du rang Fisk, en zigzaguant. Un camionneur qui le suivait a alors entrepris une manoeuvre pour la dépasser. Alors que les véhicules se trouvaient côte à côte, ils se sont percutés. 
Les deux conducteurs n'ont pas été blessés. Les policiers de la Sûreté du Québec ont toutefois arrêté l'automobiliste, un Granbyen dans la trentaine qu'ils soupçonnaient d'être en état d'ébriété.
Conduit au poste, le chauffard s'est soumis à l'alcootest. Résultat : son taux d'alcoolémie était trois fois plus élevé que la limite permise par la loi. Son permis de conduire a été suspendu pour 90 jours et sa voiture saisie pour une période de 30 jours. Il devra également se présenter au palais de justice de Saint-Hyacinthe ultérieurement pour être accusé de conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool. Karine Blanchard
Vols de banque : kyrielle d'accusations contre un Césairois
Une série de vols qualifiés dans des banques de la région pourrait avoir été résolue.
Arrêté le 21 février par le service de police de l'agglomération de Longueuil, quelques instants après avoir commis un vol dans une institution financière, le Césairois Paul Deschamps a vu de nouvelles accusations déposées contre lui relativement à 13 autres vols commis depuis le 24 juillet 2015. L'homme de 63 ans a comparu au palais de justice de Longueuil le 14 mars.
Il fait face à 39 chefs d'accusation, notamment à ceux de vols qualifiés, d'utilisation d'une fausse arme à feu lors de la perpétration d'un vol qualifié et de déguisement dans l'intention de commettre un acte criminel.
Outre Longueuil, il aurait sévi dans des banques de Saint-Césaire, Granby, Marieville, Bromont, Valcourt, Saint-Hyacinthe, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Basile-le-Grand, Delson et Candiac.
Les services de police de Roussillon et de Richelieu Saint-Laurent ont aussi collaboré à l'enquête, qui est toujours en cours. Cynthia Laflamme
Bilan de l'opération Nobélium
Les 11 perquisitions menées au Québec et en Ontario, jeudi, dans le cadre de l'opération Nobélium ont permis de saisir plus de 300 000 $ canadiens, 13 armes à feu ainsi que des documents et du matériel informatique qui seront expertisés dans les prochaines semaines.
Dix-huit personnes âgées entre 35 et 60 ans ont été arrêtées ou interrogées dans le cadre de l'opération, qui visait une organisation criminelle dirigeant un stratagème complexe et frauduleux dans le domaine de l'industrie de recyclage de métaux.
Certains devront comparaître à une date ultérieure. Parmi les lieux perquisitionnés par le Service des enquêtes sur la criminalité contre l'État se trouvait une maison cossue de Cowansville appartenant à une fiducie, selon nos informations.
Cette fiducie est l'une des actionnaires d'une société détenue par Picard Métal, de Saint-Pie. Des enquêteurs de Revenu Québec ont aussi mené trois perquisitions simultanément en Montérégie et à Montréal, en lien avec Nobélium.
Selon nos sources, les locaux de Picard Métal, une entreprise de Saint-Pie qui oeuvrait dans la récupération de métal jusqu'à sa faillite il y a bientôt un an, ont reçu la visite de ces enquêteurs. Cynthia Laflamme