Éloi Larouche et son enseignante de mathématiques, Véronique Plourde

Les exploits d’Éloi

Éloi Larouche a la bosse des maths. Au cours des derniers mois, l’élève de première secondaire au collège du Mont-Sacré-Coeur s’est démarqué dans plusieurs concours d’envergure.

Cet hiver, l’adolescent s’est classé parmi les dix participants ayant obtenu le meilleur score au concours provincial Opti-Math, sur près de 400 finalistes ayant part à l’étape ultime.

Cela signifie qu’il s’est mieux débrouillé qu’un plus grand nombre d’élèves encore, explique son enseignante de mathématiques, Véronique Plourde. « Chaque école faisait participer des élèves présélectionnés. Ce ne sont que les 400 meilleurs qui ont pris part à la finale, indique la professeure. On corrige les copies de nos élèves localement, puis on envoie nos meilleurs résultats au GMRS (Groupe des responsables des mathématiques au secondaire), qui les corrige ensuite d’une autre manière. C’est ce qui a donné le classement final. »

Pour cette première victoire, Éloi a remporté un certificat honorifique de même qu’une bourse de 100 $, à la fois offerte par l’organisation du concours et son école. Une récompense qui réjouit celui qui aura bientôt 13 ans.

« Je ne m’y attendais pas, car je ne savais pas de quoi aurait l’air le test », confie le finaliste qui s’est mesuré à une dizaine de questions auxquelles il devait répondre en deçà de deux heures, sans calculatrice. « Il y avait des questions qu’on pouvait résoudre par essais et erreurs en trouvant des combinaisons de chiffres, détaille Éloi. D’autres portaient sur la géométrie et la logique. » Cette dernière catégorie est d’ailleurs sa préférée.

Concours international

En plus d’avoir été honoré au Gala Méritas de son école, mercredi soir dernier, Éloi s’est aussi illustré dans un autre concours organisé par l’Association québécoise des jeux mathématiques.

Depuis l’automne, l’élève s’est qualifié pour chacune des étapes. Il a remporté le concours dans sa classe, puis la demi-finale régionale. La fin de semaine dernière, il a pris part à la finale québécoise qui s’est tenue dans la municipalité de McMasterville.

Les résultats de cette étape cruciale ne sont pas encore connus, mais si Éloi l’emportait, il serait qualifié pour la grande finale du concours international, qui aura lieu à Paris, au mois d’août. Mordu des maths, Éloi a commencé à se préparer aux nombreux concours auxquels il participe, encouragé par ses professeurs. « Avant, je ne le faisais pas, dit-il, mais j’ai su que d’autres se pratiquaient. Alors, je me prépare un peu. Je me suis abonné à un site Internet avec plein de problèmes de maths. »

Une préparation qui n’en est pas vraiment une, puisque l’adolescent adore les mathématiques. Avec les sciences, il s’agit de sa matière préférée à l’école.

« J’aime apprendre en général, reconnaît-il. Mais c’est sûr que j’aimerais peut-être faire quelque chose dans ce domaine-là plus tard. Avec des maths et des sciences. »

Comme Éloi Larouche est également passionné d’astrophysique et d’astronomie, une carrière d’astronaute, comme celle de Chris Hadfield, qu’il admire, n’est pas mise de côté.

Quoi qu’il en soit, le jeune homme a tout pour réaliser ses rêves, croit Véronique Plourde. L’enseignante ne tarit pas d’éloges à l’endroit de son élève.

« En plus d’être super fort en maths, Éloi est un élève généreux, calme, qui aide les autres, souligne-t-elle. Hier [mercredi], on a fait un rallye et c’est son équipe qui a gagné. Comme prix, je leur ai offert des sacs de bonbons, mais comme Éloi n’en voulait pas, il les a partagés avec ses pairs. »