Isabelle Guilmain et Catherine Girard prévoient ouvrir leur épicerie en vrac au mois de mai à Granby.

Les épiceries en vrac gagnent du terrain

Deux épiceries en vrac verront le jour, à quelques mois d’intervalle sur le territoire de La Voix de l’Est : Orange Coco à Granby et Vrac dans l’Sac à Bedford.

À Granby, le commerce devrait ouvrir ses portes au mois de mai au 177, rue Empire dans le local de l’ancienne Maison Blanche, qui avait été fermée temporairement.

« Suite à la publication de La Voix de l’Est, des gens sont venus m’approcher pour louer l’endroit », explique le copropriétaire Stéphane Perron, qui désire maintenant se concentrer sur d’autres projets.

Les nouvelles locataires, Isabelle Guilmain et Catherine Girard, ont signé un bail de cinq ans pour ce commerce d’une superficie de 3500 pieds carrés. L’objectif ? Offrir de tout pour que les gens aient un seul arrêt à faire lorsqu’ils font leurs courses.

Ainsi, les clients trouveront des fruits et légumes locaux, du yogourt, du lait et du fromage en vrac en plus de pouvoir s’approvisionner en produits de soins corporels Herbioza, conçus par Mme Guilmain, herboriste de formation.

Des produits secs seront aussi disponibles, dont des noix, des pâtes, du riz et des lentilles. Les amateurs de kombucha seront aussi servis puisqu’il sera offert en fût. « On vise local et bio autant que possible », souligne Mme Guilmain.

Les clients pourront également casser la croûte sur place puisqu’un comptoir de prêt-à-manger sera aménagé : sandwichs, soupes et salades seront cuisinés sur place.

Orange Coco sera d’ailleurs situé tout près du marché public de Granby. Les propriétaires le voient comme un avantage pour les deux parties.

« On est contentes d’être près du marché public, car les gens qui y vont sont soucieux d’acheter local. [...] C’est aussi un avantage pour le marché, car leurs clients vont pouvoir faire un tout-en-un », explique Mme Guilmain.

Les deux femmes veulent aussi proposer des conférences. « Éduquer les gens à comment faire un lunch zéro déchet, comment faire une crème maison, faire des cannages, choisir une huile d’olive de qualité », énumère Mme Guilmain.

À Bedford

Le centre-ville de Bedford accueillera pour sa part la nouvelle épicerie Vrac dans l’Sac. Le local situé au 104, rue Principale est d’une superficie de 1100 pieds carrés.

Les deux sœurs Dominique et Barbara Martel ont mis sur pied ce projet avec leurs conjoints pour des besoins personnels. « Barbara est une adepte du zéro déchet et elle faisait des kilomètres pour se procurer des produits », mentionne Dominique Martel.

Dès le printemps, les Bedfordois pourront donc se rendre sur place avec leurs contenants et sacs réutilisables pour acheter des produits alimentaires majoritairement biologiques.

« On ne peut pas s’afficher bio, mais on va être capable de démontrer la provenance du produit », mentionne Mme Martel.

Soucieuses de leur émission de GES, les copropriétaires privilégieront la proximité. « Au lieu de chercher du bio en Europe, on va prendre un produit local », poursuit-elle.

Farine, graines, riz, beurre d’arachide, kombucha, fromage, pâtes alimentaires, café, épices, shampoings et dentifrices ne sont qu’une courte énumération des nombreux produits en vrac qui seront disponibles.

Comme Orange Coco, Vrac dans l’Sac souhaite elle aussi offrir des ateliers pour éduquer les gens.

Mme Martel est d’ailleurs d’avis qu’un changement s’effectue dans les habitudes de consommation.

« Les jeunes sont conscientisés et c’est eux qui éduquent les parents. Je pense qu’il y a un buzz positif et que le zéro déchet va s’implanter de plus en plus dans les habitudes des gens », croit-elle.