Une quinzaine d’élèves ont participé à l’inauguration officielle du nouveau gymnase en compagnie du président de la commission scolaire Paul Sarrazin, du commissaire Claude Dubois, de la directrice de l’école du Premier-Envol Sophie Sénécal et du directeur général de Val-des-Cerfs, Éric Racine.

Les élèves bougent dans du neuf à l'école du Premier-Envol

Depuis une semaine, les élèves de l’école primaire du Premier-Envol à Bedford peuvent enfin sauter, courir et s’époumoner sans risquer de frapper une colonne, une table ou une case.

Construit au coût de 2,4 millions de dollars, leur gymnase flambant neuf vient remplacer l’espace au sous-sol de l’établissement de la rue de l’Église qui, depuis 50 ans, servait à la fois de plateau sportif, de cafétéria, de vestiaire ainsi que de salle d’accueil.

« C’est incroyable de penser qu’on a déjà enseigné l’éducation physique ici », a d’ailleurs souligné le président de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin, en point de presse vendredi.

« Ça n’avait quasiment pas d’allure. Maintenant, le gymnase pourra répondre aux besoins des jeunes pour un autre 50 ans. »

Normes

Comme plusieurs constructions scolaires récentes, l’espace fenêtré de 620 mètres carrés aux tons de gris, de blanc et de turquoise excède les normes de construction et économise l’énergie. Il est muni de vestiaires et le revêtement poreux de ses murs intérieurs permet aussi de réduire la réverbération du bruit.

Val-des-Cerfs a assumé 12 % du coût de construction, le reste ayant été défrayé par le ministère de l’Éducation.

Construit au coût de 2,4 M $, le gymnase flambant neuf vient remplacer l’espace au sous-sol de l’établissement de la rue de l’Église qui, depuis 50 ans, servait à la fois de plateau sportif, de cafétéria et de salle d’accueil.

« Maintenant, les élèves peuvent s’épanouir en toute sécurité, a relevé l’éducateur physique, Michaël Raymond. Il y a de l’espace, des lignes sur le plancher et on voit qu’ils sont plus autonomes. Ça devient une source de motivation pour eux. »

L’ex-maire de Bedford Claude Dubois, aujourd’hui commissaire scolaire, a activement milité pour que l’école du Premier-Envol bénéficie d’un second souffle grâce à cet investissement, dit Paul Sarrazin.

Coeur

Par ailleurs, le nouveau gymnase portera le nom de Monique Fontaine, qui fut secrétaire à l’école du Premier-Envol pendant 22 ans jusqu’à son décès en 2017.

« C’était aussi notre psychologue, infirmière et réparatrice d’imprimante ! , a indiqué la directrice de l’établissement scolaire, Sophie Sénécal. C’était le cœur de notre école. »

Donner son nom au gymnase permet « d’envelopper l’école dans une bonne dose d’amour et de bienveillance et ça nous rappelle que chaque employé est important ».

Les citoyens auront également accès à cette installation à la faveur d’activités sportives ou communautaires, a ajouté la directrice de l’école. Ils sont d’ailleurs invités à un 5 à 7 organisé à cet endroit, le 26 avril, et suivi d’une danse pour les élèves et leurs familles.

Tout comme le revêtement extérieur et l’asphaltage qui restent à faire, une patinoire de dek hockey verra également le jour à côté du bâtiment, a noté Mme Sénécal, tout comme à l’école Mgr-Desranleau, située quelques rues plus loin.