La détention du palais de justice de Granby ne relèvera bientôt plus de l’établissement de détention de Sherbrooke, mais de celui de Sorel-Tracy.

Les détenus du palais de justice de Granby séjourneront à la prison de Sorel-Tracy

N’en déplaise aux tenants d’un rapprochement avec l’Estrie, les détenus en attente de procès au palais de justice de Granby ne séjourneront plus à l’établissement de détention de Sherbrooke, mais à celui de Sorel-Tracy.

Le ministère de la Sécurité publique du Québec en a informé son personnel par voie de communiqué à la fin de novembre. On y mentionne que la décision a été prise afin de «favoriser une gestion optimale de la population carcérale et une meilleure répartition de celle-ci dans l’ensemble du réseau correctionnel».

Selon nos informations, le nouvel établissement de détention de Sorel-Tracy, ouvert en septembre 2017, n’est pas utilisé à pleine capacité tandis que celui de la reine des Cantons-de-l’Est déborde.

À noter que l’établissement de Cowansville est un pénitencier fédéral et n’accueille donc que des détenus ayant déjà reçu leur peine.

« Certains établissements de détention font face à une surpopulation carcérale persistante, alors que le taux d’occupation est plus modéré dans d’autres établissements », explique Patrick Harvey, relationniste au ministère de la Sécurité publique.

Mécontentement

Mais la décision contrarie les agents des services correctionnels basés à Sherbrooke qui accompagnent les détenus lors de leurs comparutions et procès au palais de justice de Granby, a appris La Voix de l’Est.

En plus de leur faire perdre des postes, la mesure coûtera plus cher, fait-on valoir, puisque les déplacements seront plus longs autant pour les prisonniers, les agents des services correctionnels que les policiers de Granby et des environs qui devront transporter à Sorel-Tracy les prévenus nouvellement arrêtés une fois qu’ils auront comparu.

Les avocats du district judiciaire de Bedford et les proches des accusés auront aussi plus de chemin à faire pour rencontrer les détenus.

Le président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec, Mathieu Lavoie, n’a pas rappelé La Voix de l’Est. Du côté du Service de police de Granby, on dit respecter la décision du ministère de la Sécurité publique.

La date d’entrée en vigueur des modifications à la répartition de la clientèle carcérale n’a pas été précisée.