La Filtex disparaîtra très bientôt du paysage de Sutton.

Les derniers jours de l’usine Filtex

Le paysage du centre-ville de Sutton s’apprête à changer complètement. La démolition de l’ancienne usine Filtex débutera dans la semaine du 5 août. Au terme des travaux de démantèlement, qui devraient prendre tout au plus six semaines, il ne restera plus rien de cette usine de textile qui a longtemps été le plus grand employeur de Sutton.

Devant les questionnements, les inquiétudes et les protestations des citoyens sur la façon de procéder, le conseil municipal a décidé de tenir une séance d’information, lundi dernier.

Plusieurs personnes impliquées dans la démolition y ont pris part, en commençant par le directeur des travaux publics, Nicolas-Éric Vary, qui a présenté les principaux éléments techniques, ainsi que le chargé de projet chez B. Frégeau et fils, Yves Lachance, et le spécialiste en environnement de HDS Environnement, Bruno Welfringer.

Selon le maire de Sutton, Michel Lafrance, une vingtaine de personnes ont assisté à la séance filmée.

« Avant la séance, avec le conseiller André Forest, j’avais fait du porte-à-porte pour écouter ce que les citoyens avaient à nous dire par rapport à ce projet-là, raconte le maire. On a fait un résumé des préoccupations citoyennes, on a communiqué tout ça à l’entrepreneur, à M. Vary et à notre surveillant de chantier. J’ai l’impression que les gens, parce qu’on était passé chez eux, ont décidé de ne pas venir à la séance d’information. »

Trois semaines intensives

B. Frégeau et fils estime à six semaines le temps nécessaire pour réaliser l’ensemble des travaux de démolition, en incluant le transport du béton vers la carrière du chemin du mont Écho, où il sera concassé pour être réutilisé sur les chemins suttonais, ainsi que la remise en état des lieux, indique Pierre Largy, directeur général de Sutton. 

Un expert s’est d’ailleurs déjà assuré des secteurs à décontaminer. Quelques panneaux et recouvrements contenant de l’amiante ont été décelés. Ces éléments seront retirés, de sorte qu’ils ne représenteront pas de risque pour la santé publique, assurent les deux hommes.

La première semaine servira à retirer les éléments contaminés par l’amiante et certains objets patrimoniaux. De hautes clôtures munies de toiles anti-dispersion pour matières fines seront par ailleurs installées.

Les trois semaines suivantes seront consacrées à la démolition de tous les bâtiments en simultané. 

Lors de la dernière semaine, l’entrepreneur va remblayer le terrain avec de la terre et ensemencer le terrain avec du gazon en attendant la suite.

Les camions lourds ne circuleront pas dans la rue Principale au coeur du centre-ville, a précisé M. Vary. Ils emprunteront plutôt les rues Pine et Western ainsi que la route 139 pour certaines matières et la route 215 pour rejoindre le site du mont Écho.

Premier mandat

« On a tous très hâte de voir [le paysage sans la Filtex], commente M. Largy, qui est entré en poste en janvier 2017. C’est un des premiers dossiers qu’on m’a demandé de régler. La Ville était un peu à couteaux tirés avec l’ancien propriétaire. Il y avait eu des démarches d’expropriation. On a adopté une nouvelle approche pour arriver à une entente à l’amiable entre l’ancien conseil et le propriétaire. Ça a été l’une des dernières démarches de l’ancien conseil. »

Après la démolition, tout un travail de réflexion sera entamé pour déterminer l’avenir du site. La population sera par ailleurs consultée pour créer un projet rassembleur.