« L’automne 2018, ça avait été compliqué, on avait fini tard. C’était exceptionnellement tard. Mais cette année, c’est pire que l’année dernière », commente Jean-François Ridel à propos de la récolte du maïs, qui est en retard de plusieurs semaines.
« L’automne 2018, ça avait été compliqué, on avait fini tard. C’était exceptionnellement tard. Mais cette année, c’est pire que l’année dernière », commente Jean-François Ridel à propos de la récolte du maïs, qui est en retard de plusieurs semaines.

Les cultivateurs de maïs n'ont pas le moral

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est
Avec un printemps tardif, un début d’été pluvieux et du gel en septembre, les agriculteurs de la région ne l’ont pas facile cette année. La récolte du maïs est en retard de trois semaines. Enfin, la neige et la glace des derniers jours compliquent les choses.