Les sacs de plastique compostables ne sont pas acceptés au site de gestion de matières résiduelles, ce qui a incité les commerçants de Farnham à cesser leur vente.

Les commerçants de Farnham passent aux sacs de papier

Les commerçants de la Ville de Farnham viennent de faire un grand pas pour éviter que des sacs de plastique compostables qui ne sont pas acceptés au site de gestion des matières résiduelles s’y retrouvent. Ils offriront plutôt à leurs clients des sacs de papier, ce qui est autorisé au site.

«Je suis vraiment fier que les commerçants de Farnham marchent avec nous», a souligné le maire Patrick Melchior, qui en a fait l’annonce avant le début de la séance du conseil municipal, lundi soir.

La plate-forme de compostage, qui est en opération sur le site de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi (RIGMRBM), n’accepte pas les sacs de plastique, même s’ils portent la mention « compostable ». Ces sacs doivent être biométhanisés, ce que les installations de la Régie ne permettent pas de faire, explique M. Melchior.

C’est pourquoi la Ville de Farnham, dans un souci d’éliminer ce type de sac des bacs bruns, a interpellé les commerçants afin de les inciter à vendre des sacs de papier brun compostables. Tous les marchands ont accepté.

Entreprises et organismes

En plus des citoyens, les entreprises, industries et institutions qui souhaitent participer aux collectes des matières organiques pourront le faire, a annoncé lundi le maire. Ceux qui souhaitent aller de l’avant devront se manifester au plus tard le 31 mai pour la collecte qui débutera le 1er juillet. À compter de janvier 2020, tous les commerces, industries et institutions participeront à la collecte des matières organiques.