De nombreux patients sont hospitalisés à l'urgence de l'Hôpital de Granby pour la grippe ou un syndrome d'allure grippale.

Les cas de grippe en forte hausse à l'hôpital de Granby

La forte hausse des cas de grippe dans la région impose une pression importante sur l’urgence de l’hôpital de Granby. La Direction de la santé publique de l’Estrie invite la population à éviter l’endroit, dans la mesure du possible, et insiste plutôt sur la prévention.

Mercredi matin, un patient sur civière sur quatre souffrait de la grippe ou d’un syndrome d’allure grippale. Un nombre important de patients était aussi hospitalisé. Entre le 21 janvier et la semaine dernière en Haute-Yamaska, le nombre de cas a doublé, passant de 25 à 48, selon la directrice de la Santé publique en Estrie, Dre Mélissa Généreux. « Cette semaine, on a aussi un bon nombre de cas. »

À midi, le nombre total de patients sur civière atteignait 32 sur une capacité de 20 à l’urgence de Granby. Deux souches d’influenza — de type A et de type B — sévissent présentement et touchent toutes les tranches d’âge. « Mais le type B prend le dessus sur le type A », a constaté Dre Généreux, en précisant que les personnes les plus à risque demeuraient les enfants de moins de 5 ans, suivis des 65 ans et plus.

Fait-on face à un pic hivernal de cas d’influenza ? « Ça fait quatre semaines qu’on est dans un pic en Estrie. Mais pour ce qui est de Granby, il y a une augmentation que je n’ai pas observée ailleurs en Estrie », a laissé entendre Mélissa Généreux.

Elle a assuré que des plages horaires avaient été libérées pour recevoir plus de patients dans les Groupes de médecine familiale (GMF).

Rester à la maison

Malgré les nombreux patients sur civière, celle-ci a toutefois insisté sur le fait qu’aller à l’hôpital n’est pas toujours nécessaire en cas de grippe. 

« Quand on a la grippe, on est vraiment très mal en point, on ne se sent pas bien, on a mal partout, on a mal à la tête, on fait de la fièvre, on tousse. Je peux comprendre que les gens sont inquiets et qu’ils aimeraient avoir un avis médical. Mais c’est inutile si on n’a pas de drapeau rouge. »

Ces signaux d’alarme peuvent notamment se manifester par des difficultés respiratoires, de la déshydratation, de l’apathie chez les enfants ou des symptômes qui perdurent plus d’une semaine. 

Sinon, il est conseillé aux gens de prendre leur mal en patience, de rester à la maison, de se reposer et de boire beaucoup d’eau. 

« La plupart des personnes en bonne santé guérissent de la grippe par elles-mêmes au bout de 5 à 7 jours », rappelle
Dre Généreux. La toux et la fatigue peuvent cependant s’étirer jusqu’à deux semaines, parfois plus. 

En cas d’inquiétudes, Info-Santé (8-1-1) demeure une avenue à privilégier. 

En affirmant qu’il ne faut pas prendre la grippe à la légère, la directrice de la santé publique en Estrie a souligné l’importance de prévenir la propagation du virus par des mesures d’hygiène simples, comme tousser dans un mouchoir ou dans le creux du coude, garder ses distances — si possible — des personnes atteintes et se laver les mains souvent.