Jérémy Nadeau-Fortin (avec la rondelle) a inscrit le but égalisateur à la 14e minute de la troisième période.

Les Braves l'emportent 7-6 à domicile face aux Knights

En raison des événements survenus il y a un mois, il existe clairement une rivalité entre les Braves de Farnham et les Knights de Lachute-Deux-Montagnes. Ça se voyait et ça se sentait dimanche après-midi à l'aréna Madeleine-Auclair.
Et les Knights n'étaient pas venus à Farnham pour faire cadeau de la victoire à personne. Même qu'on a cru pendant un moment que les visiteurs allaient se sauver avec le gain. Il a ainsi fallu un but de Justin Racine, à 22 secondes de la fin de la troisième période, pour permettre aux Braves de l'emporter 7-6 dans le cadre d'un match de hockey fort divertissant.
Pour Racine, il s'agissait de son troisième du match et de son 25e de la saison. Il a de plus récolté une passe. Ses fidèles compagnons de trio Jonathan Cloutier (un but, quatre passes) et Samuel Deslandes (un but, trois passes) n'ont bien sûr pas été en reste.
« C'est une grosse victoire, a expliqué Racine. C'était notre dernier match avant les Fêtes, il y avait une bonne foule et c'était contre les Knights. Oui, il y avait plus de nervosité que d'habitude avant la rencontre. Non, il n'était pas question de perdre contre eux après ce qui s'est passé là-bas ! »
Samuel Demers et Alexandre Marcoux, on le sait, ont été blessés sérieusement à Lachute. Le premier a assisté au match de dimanche (voir autre texte) et il n'a pas ménagé ses encouragements à ses coéquipiers.
Le match a été rude, comme c'est bien souvent le cas dans le junior AA, mais rien pour faire la manchette. Il y a eu quelques coups salauds des deux côtés. Victime d'un coup de bâton, l'excellent Charles Bilodeau a été coupé à un doigt en première période et il n'est pas revenu dans le match.
« Notre pire match ! »
Les Braves ont laissé filer l'avance de 3-1 qu'ils s'étaient forgée en première période et ils ont vu les Knignts­ prendre l'avantage 5-4 et 6-5 en troisième. Jérémy Nadeau-Fortin a créé l'égalité 6-6 à la 14e minute.
« Honnêtement, je pense qu'on vient de jouer notre pire match de la saison !, a lancé l'entraîneur Jean-Charles Lajoie. Du premier au dernier joueur, et qu'importent les statistiques, tout le monde a été ordinaire. Mais notre force de caractère a encore pris le dessus et nous avons gagné. Encore ! »
Avant le match, Lajoie a dit à ses joueurs qu'ils étaient des privilégiés de la vie. La veille, il avait participé à la Guignolée du Dr Julien, à Montréal­, et il a rencontré des gens beaucoup moins chanceux.
« Il y avait beaucoup d'émotion dans le vestiaire avant le match. À un moment donné, il faut prendre conscience de ce que la vie nous a donné. Nous n'avons pas offert une grande performance, mais nous avons été transportés par l'émotion et par notre force de caractère. »
Les quelque 425 spectateurs ont apprécié le spectacle. En troisième, alors que les choses ne se présentaient pas bien pour les locaux, les « Go Braves Go ! » ont semblé motiver les verts. On n'avait pas encore entendu ça cette saison à l'aréna Madeleine-Auclair.
« C'était agréable de voir autant de spectateurs dans les gradins. On joue du bon hockey et on espère qu'ils seront de plus en plus nombreux­ », a lancé Justin Racine.
Samedi, les Braves sont allés écraser les Chevaliers de Lachenaie 11-3. À la pause des Fêtes, ils se retrouvent avec une fiche de 22 victoires, trois défaites et deux défaites en bris d'égalité, eux qui trônent au sommet du classement général de la Ligue de hockey junior AA Laurentides-Lanaudière.
Samuel Demers surprend ses médecins
Si tout se passe bien, Samuel Demers pourrait effectuer un retour au jeu dans l'uniforme des Braves vers la mi-janvier.
« Je récupère bien, a expliqué l'attaquant de 21 ans, dimanche après-midi, alors qu'il assistait au premier affrontement entre son équipe et les Knights depuis les événements du mois dernier à Lachute. Une déchirure du rein, ce n'est pas rien, mais je récupère vraiment bien. »
Demers surprend ses médecins. Il subira de nouveaux tests au début de l'année, ce qui déterminera si oui ou non il reviendra au jeu. Mais ça augure plutôt bien.
« C'est une saison spéciale avec une équipe très spéciale, a-t-il ajouté. Je souhaite vraiment, vraiment revenir. »
Alexandre Marcoux, lui, a subi une sévère commotion cérébrale à Lachute. Il n'était pas au match de dimanche, occupé à préparer ses examens à l'Université d'Ottawa. Mais on chuchote qu'il prépare aussi son retour.
« C'est ma dernière saison chez les juniors, a repris Demers. Je ne joue pas, mais je n'ai pas raté beaucoup de matchs à la suite de ma blessure. C'est mon équipe et je veux être là avec les gars. Si on me donne le OK, je vais revenir, c'est sûr. »