Richard Blackburn

Les besoins dans Johnson

Pas important, la culture? Le directeur artistique du Théâtre de la Dame de coeur aime à rappeler une citation de Winston Churchill.
En plein coeur de la campagne électorale provinciale, La Voix de l'Est sonde le pouls des circonscriptions de son territoire, à travers l'oeil d'intervenants en culture, en environnement, en affaires, sans oublier le volet politique. Quels sont les besoins du milieu? Quelles sont les attentes? Quelle est la «liste d'épicerie» sur laquelle le ou la future députée devra se pencher au lendemain du scrutin du 7 avril? Aujourd'hui, regard sur les circonscriptions de Granby et de Johnson.   
Culture
Soutenir et consolider
Quand on avait suggéré au célèbre politicien britannique de sabrer les budgets de la culture durant la Deuxième Guerre mondiale, il avait répondu: «mais pourquoi pensez-vous qu'on se bat?». Au Québec, les budgets alloués à ce domaine stagnent depuis dix ans, déplore Richard Blackburn. En Montérégie, le budget alloué par personne à la culture est 18 fois inférieur à celui des grandes villes comme Montréal et Québec. Il est temps que le gouvernement soutienne davantage la relève ainsi que la consolidation des entreprises culturelles qui existent depuis longtemps, comme le réputé théâtre de marionnettes géantes. «Il n'y en a que pour l'économie, soupire le directeur artistique. Mais la culture, ça fait aussi partie de l'économie dans Johnson.» C'est aussi un bon investissement, dit-il, d'autant plus qu'il y a une effervescence culturelle au Québec. «On crée une différence, dit Richard Blackburn. J'espère que le prochain gouvernement saura convaincre ses ministres de cette réalité-là.»
Tous les détails dans notre édition de mercredi