Les belles d'autrefois donnent aux rues de Granby une ambiance rétro. Voitures anciennes de Granby International accueille cette année encore plus de véhicules d'antan.

Les belles sont en ville!

Les rues de Granby seront plus achalandées qu'à l'habitude en ce week-end particulièrement touristique. Mais si la circulation se fait lente, elle permet en même temps d'admirer les belles d'autrefois dans toute leur grâce, vrombissant encore sur les routes après toutes ces années.
Si ces voitures ont pas mal d'années au compteur, l'événement qui les héberge aussi. Pour la 36e année consécutive, le parc Daniel-Johnson regorgera d'engins d'époque toute la fin de semaine. D'ailleurs, lors du passage de La Voix de l'Est en fin d'après-midi vendredi, Denis Fausse, le principal instigateur de Voitures anciennes de Granby International (VAGI) se réjouissait : il y avait encore plus de voitures que lors des éditions précédentes. « On a dû mettre des autos sur les terrains de soccer, au bout du parc. On n'avait encore jamais mis d'auto là ! ».
Lors de cette première journée, pas moins de 800 bolides d'antan sont venus faire leur tour au parc Daniel-Johnson. L'an dernier, on parlait de 600 véhicules. 
Pourtant, le VAGI est plus contraignant que d'autres événements du même genre. Ainsi, l'âge minimum des véhicules, pour avoir accès au site, est de 31 ans (1986), alors qu'ailleurs, l'âge minimum n'est que de 20 ans (1997). « Et même à ça, l'an passé on a refusé 220 chars ! », rappelle l'organisateur du plus grand événement du genre au pays. 
Selon lui, l'exposition pourrait être doublée, voire triplée, si le terrain le permettait. « Ça fait dix ans que notre année limite, c'est 1986. On ne monte plus. On manque de place ».
L'organisateur craint aussi d'ouvrir ses portes aux voitures un peu plus récentes, pour finalement en refuser des plus vieilles. « Si notre limite est établie à 1997, et que j'accepte 300 chars de 1996, pour refuser 300 véhicules des années 30, ça ne marche pas. C'est un club de voitures anciennes, pas un club de voitures récentes ».
Quel âge a la plus vieille voiture du site ? C'est incertain, mais elle pourrait dater d'autour de 1910. Recherchez la Ford T. 
On parle aussi cette année de 504 terrains pour le marché aux puces, qui principalement vend des pièces et accessoires d'automobile. On y retrouve aussi des antiquités. « Il y a plein d'affaires. Un marché aux puces, ça reste un marché aux puces », lance à la blague Denis Fausse. 
Des belles à vendre
Un encan a aussi lieu samedi à partir de 10 h. En fin d'après-midi vendredi, 71 belles d'autrefois étaient déjà inscrites à la vente. Habituellement, de 25 à 30 % des voitures mises aux enchères trouvent preneurs. « Tu peux avoir un char à 2000 $ et un autre à 55 000 $ », mentionne Denis Fausse. 
Selon lui, les acheteurs craignent les voitures qui valent trop cher. Certaines, malgré leur âge avancé, ne valent pas moins de 200 000 $. « À ce prix-là, tu es mieux de l'essayer avant de l'acheter ! », juge-t-il.
« S'il fait beau de même demain (samedi), ça ne sera pas passable ici », juge l'organisateur, regardant la rue Drummond, avant de repartir au volant de sa voiturette... pas mal moins impressionnante que les autres véhicules sur le terrain.