Le bédéiste Stéphan Arche a montré aux enfants à dessiner un personnage, un trait à la fois.

Les bédéistes dévoilent leurs univers au festival Cartouche d’encre et BD

La bande dessinée était la vedette, samedi, à la bibliothèque Gabrielle-Giroux-Bertrand, alors que se tenait le festival Cartouche d’encre et BD. Pour l’occasion, de nombreux ateliers avec des bédéistes étaient organisés pour les enfants et les adultes.

Un festival de contes et de poésie et le festival de la BD se tiennent en alternance d’une année à l’autre. 

« L’objectif est de faire connaître le médium, de faire connaître les artistes principalement québécois, souligne Mélanie Lemay, commis à la bibliothèque. Cette année, on s’est concentré sur les auteurs jeunesse et des activités de dessins pour les jeunes afin de les intéresser à cet univers-là. »

Ils étaient donc invités à découvrir les trucs du métier, à transformer une idée en BD, à créer son superhéros, à dessiner des Pokémons et à apprendre les trucs pour dessiner un personnage. Un concours de BD avait aussi lieu. 

Les bédéistes Yohan Morin, Jipi Perrault, Richard Vallerand et Stéphan Arche participaient également à un duel de dessin. La formule était encore à déterminer, lors du passage du journal, mais ils pouvaient faire un duel à partir d’un même dessin ou de dessins différents.

En plus des activités de samedi, des classes des écoles Ste-Thérèse et St-Léon ont pu profiter d’activités spéciales vendredi.


COMBAT DES LIVRES

Un combat des livres occupe depuis quelques semaines les maires Sylvie Beauregard (Cowansville), Sylvie Dionne--Raymond (East-Farnham), Patrick Melchior (Farnham) et Michel Lafrance (Sutton).

« C’est la troisième année qu’on le fait, explique la bibliothécaire de l’établissement de Cowansville, Aude McDermott. On s’est inspiré de Canada Reads et du combat des livres de Christiane Charrette pour susciter une discussion autour du livre, faire découvrir des auteurs québécois et de donner la chance à des citoyens de rencontrer ces auteurs-là. On prend quatre personnalités de la région qui choisissent quatre nouveautés publiées entre janvier et avril. Les participants doivent lire les quatre livres et doivent défendre le livre qu’ils ont choisi. »

Mme Beauregard défend Voyage désorganisé de Mélanie Cousineau, Mme Dionne-Raymond a choisi Terminal grand nord d’Isabelle Lafortune, M. Lafrance a opté quant à lui pour Le désert d’Olivier Sylvestre, et M. Melchior défend Le cri de l’enfantôme de Bruno Jobin. 

Un premier débat a eu lieu le 5 octobre en présence des auteurs. Il a été diffusé en direct sur la page Facebook de Cowansville et il est disponible sur la chaîne YouTube de la ville. Deux finalistes ont été choisis à la suite de ce premier débat. 

L’échange final avait lieu samedi avant-midi entre les finalistes, soit Sylvie Beauregard et Patrick Melchior. Les autres maires pouvaient épauler un collègue, mais Michel Lafrance a dû s’absenter en raison des pannes de courant à Sutton.

Les intéressés ont deux semaines pour visualiser le combat en ligne et voter pour le gagnant.