Loucas Éthier et sa partenaire, Kelly-Ann Laurin, s’envoleront pour le Championnat mondial junior de patinage artistique du 2 au 8 mars, à Tallinn, en Estonie.

Loucas Éthier: à la conquête du monde... des lames aux pieds

En 2019 dans La Voix de l’Est, Loucas Éthier déclarait que ce serait fantastique de vivre un jour une compétition à l’international. Ce jour est venu. Lui et sa partenaire viennent de se qualifier pour le Championnat du monde junior de l’ISU en patinage artistique. Du 2 au 8 mars, lui et Kelly-Ann Laurin s’envoleront vers Tallinn, la capitale de l’Estonie.

« La Fédération canadienne de patinage artistique nous a suivis toute l’année, et à la lumière de nos performances, elle a décidé de nous envoyer au Championnat du monde ! », mentionne avec joie Loucas, 19 ans.

Au début du mois de février, Kelly-Ann Laurin, 14 ans, originaire de Saint-Jérôme, et Loucas, de Saint-Alphonse-de-Granby, ont décroché l’or chez les juniors à l’Omnium de Bavière, en Allemagne. Grâce à leur performance saisissante et une récolte de 139,71 points, ils se sont qualifiés pour participer au Championnat mondial junior.

Tout juste avant l’Omnium de Bavière, le couple de patineurs a également remporté une médaille de bronze au Championnat canadien junior 2020 qui avait lieu à Mississauga, en Ontario.

« L’an passé, on était dans la catégorie novice. Après avoir remporté l’or au Championnat canadien dans les novices en 2019, on a décidé de passer au niveau junior. Maintenant, on peut participer à des compétitions internationales. »

Concourir dans plusieurs compétitions internationales est d’ailleurs un des objectifs de Loucas cette année, lui qui s’entraîne à l’école Excellence Rosemère, un grand centre d’entraînement de patinage artistique où on retrouve de nombreux entraîneurs qualifiés.

« Je m’entraîne environ 20 heures par semaine. Quinze heures sur la glace, et cinq hors glace », poursuit le jeune patineur qui évolue dans un programme sport-études au collège Sainte-Thérèse.

Loucas, qui a pratiqué plusieurs sports, étudie en sciences humaines, profil éducation. Il souhaite devenir professeur d’éducation physique.

« J’ai fait beaucoup de sports dans ma vie, mais le patin est toujours resté. Ma mère est entraîneuse de patin artistique, alors... Ce que j’aime du patin, c’est sa complexité et sa diversité. On a besoin d’être super athlétique pour faire certains mouvements. Ça prend de la force, de l’endurance et il faut que ça ait l’air facile. Il y a plein de choses à travailler, alors ça ne devient jamais redondant. »

L’expérience

Le jeune athlète ajoute que les derniers mois ont été longs et éprouvants, puisque lui et sa partenaire ont participé à beaucoup de compétitions d’envergure.

« Mais plus la saison avance, plus on est prêts. On commence à prendre de l’expérience. À force d’entraînements et de participer à des compétitions, on devient meilleurs pour gérer le stress. »

À ceux qui désirent explorer les disciplines impliquant le patin, le jeune homme suggère le programme Patinage Plus de Patinage Canada, qui permet d’apprendre le patin et de toucher à plusieurs sports reliés, comme le hockey, la ringuette, le patinage artistique, etc.

« Puis, on peut ensuite faire un choix et voir avec les clubs locaux pour continuer. Tant que ça reste quelque chose que tu aimes faire, c’est merveilleux ! », insiste celui qui représente le club de patinage artistique de Bromont.

Dans environ deux ans, Loucas souhaite monter dans la catégorie senior. D’ici là, il montera certainement sur quelques podiums internationaux. « On est prêts ! », lance-t-il, fort déterminé.