La division environnement de Granby se réfèrera aux politiques de l’arbre déjà existantes dans certaines municipalités, comme à Drummondville, qui a adopté la sienne au début de l’année, à Saint-Jean-sur-Richelieu (2013) et à Saint-Hyacinthe (2015).

Les arbres de Granby mieux protégés dès 2021

Alors que le plan environnement sera présenté au printemps par la Ville de Granby, les citoyens membres du comité Ultimatum 2020 Granby ont adressé une demande aux élus, lundi soir, afin qu’une politique de l’arbre voie le jour dans leur municipalité. Ils seront heureux d’apprendre qu’une telle politique sera mise en place l’année prochaine.

« On n’a pas encore travaillé dessus, mais, normalement, l’année prochaine ça devrait être réalisé, a annoncé en entrevue la conseillère responsable de ce dossier, Catherine Baudin. Tout ce qui va être contenu dans le plan environnement doit être présenté au conseil municipal pour approbation. Ensuite, on pourra aller de l’avant. La politique de l’arbre est un élément qui est prévu. On se l’est fait demander plusieurs fois lors de la consultation citoyenne sur le web. »

L’élaboration de la politique en question permettra de mieux protéger les arbres, prévoira des actions et des objectifs à atteindre pour pouvoir les réaliser.

La division environnement de Granby se réfèrera aux politiques de l’arbre déjà existantes dans certaines municipalités, comme à Drummondville, qui a adopté la sienne au début de l’année, à Saint-Jean-sur-Richelieu (2013) et à Saint-Hyacinthe (2015).

La politique de Granby prendra également en compte l’étude qui a permis de dresser un portrait de la forêt urbaine de Granby.

« À quand une politique de l’arbre à Granby ? a demandé au micro Sophie Mailloux, lundi.

Cohérence

Ultimatum 2020 Granby s’est basé sur la politique de Saint-Hyacinthe pour faire ses propositions au Conseil, lundi soir.

« À quand une politique de l’arbre à Granby ? a demandé au micro Sophie Mailloux, lundi. Plusieurs citoyens se sont présentés devant vous avec la même question depuis 2016, sans obtenir vraiment de réponses précises. Vous savez tous qu’une politique qui décrit la valeur des arbres, qui établit des objectifs et des actions, qui propose un plan d’intervention ciblé, qui élabore un calendrier précis, qui fournit aux citoyens aussi des outils pour que tous participent activement à la protection de la forêt urbaine collective, est un outil indispensable pour fournir un minimum de cohérence. »

Mme Baudin a pris le temps d’aller discuter avec Mme Mailloux et Marie-Danielle Desroches pour leur annoncer qu’une politique de l’arbre, sous cette appellation ou une autre, est prévue.

« Ça nous a rendues bien heureuses de ça parce que ça faisait partie de nos revendications en tant que citoyens. Elle nous a rassurées, commente au téléphone Mme Desroches. Ça vient faire de la cohérence avec toutes les revendications qu’on avait déjà et qu’on a présentées au bureau du ministre Bonnardel. La majorité de nos revendications touchent la diminution des gaz à effet de serre. En cohérence à ça, on voulait mettre de l’avant l’importance des arbres. »

Durant la séance, l’animateur du comité Ultimatum 2020 Granby, Jocelyn Guillemette, est venu demander aux élus municipaux d’appuyer leurs revendications en matière de transport, un dossier provincial. Robert Riel, maire suppléant, a indiqué que le conseil lirait le document déposé et que des annonces sont attendues dans les prochains mois.

Le comité demeure dans l’attente d’une réponse du député de Granby et ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.