Il est faux de croire que parce qu’un animal a de la fourrure, il peut tolérer des températures beaucoup plus froides.

Les animaux de compagnie touchés par la vague de froid

Au cours de la vague de froid intense qui s’est étirée tout au long du temps des Fêtes, nombreux sont les amis des animaux à s’être inquiétés du sort des bêtes à quatre pattes qui erraient dehors.

Des dizaines et des dizaines de publications sur tout autant de pages Spotted de la région, sur le réseau Facebook, présentaient des chiens et des chats, pour la plupart, transis par le froid ou égarés. Les auteurs des missives qui ne pouvaient héberger ces animaux espéraient retrouver leur maître ou leur dénicher un abri bien au chaud d’ici à ce que la température s’adoucisse.

À la SPA des Cantons, les périodes de grand froid se traduisent généralement par une hausse du nombre d’appels et de signalements.

« Beaucoup de chats nous ont été apportés. Dans la seule journée de samedi (le 30 décembre, NDLR), on en a reçu quatre. On en attend encore d’autres aujourd’hui », racontait mercredi Marybel Messier, superviseure au refuge.

« On a eu beaucoup d’appels, même quand on était fermés pour Noël et le jour de l’An, via notre ligne d’urgence. On remarque beaucoup de délation, des gens qui communiquent avec nous pour dénoncer le fait que leur voisin laisse leur chien attaché dehors. Malheureusement, on ne peut pas faire grand-chose pour ça », ajoute-t-elle.

Marybel Messier est superviseure à la SPA des Cantons.

Prévenir les engelures

Une situation qui inquiète notamment la Dre Solène Courtemanche, vétérinaire à la Clinique vétérinaire de Granby. 

Même si dans sa clinique, et quelques autres sollicitées par La Voix de l’Est, les vétérinaires n’ont pas eu à traiter de cas d’animaux incommodés. « Les gens qui fréquentent les cliniques vétérinaires se soucient du bien-être de leur animal », nuance la vétérinaire.

Il est faux de croire que parce qu’un animal a de la fourrure, il peut toujours tolérer des températures beaucoup plus froides. « Chez l’animal, les engelures peuvent être aussi sévères que chez l’humain. Exposée au froid, la peau gèle, les tissus meurent et nécrosent. Ça peut mener à de l’infection et éventuellement, l’animal peut, par exemple, perdre un bout d’oreille », illustre la Dre Courtemanche.

Celle-ci recommande de limiter les sorties dehors et de garder les animaux à l’intérieur aussitôt que le mercure chute en bas de 15o C.

« Si ce n’est pas dans la maison, que ce soit à tout le moins dans le garage, ou dans une cabane dont on aura isolé les parois et dont on aura empli le fond de paille, illustre la vétérinaire. Il est aussi facile de fabriquer des abris pour des chats errants avec de vieilles glacières ou des bacs. On en trouve aussi sur Internet. »