Une pétition en soutien­ aux médias locaux, signée par plus d’une centaine de personnes, a été remise à Marc-André Morency­, conseiller politique de François Bonnardel, par Pauline Robert, présidente de l’AQDR de Granby.

Les aînés locaux tiennent à leurs journaux

« Pour les aînés, l’information de qualité est importante. Si les journaux ferment, qui va nous informer ? », se questionne Pauline Robert, présidente de l’ Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) de Granby. Elle a ainsi lancé une pétition destinée au gouvernement pour appuyer les médias locaux et régionaux, et l’a déposée au bureau du député de Granby et ministre François Bonnardel, jeudi après-midi.

Plus d’une centaine de personnes ont signé la pétition qui réitère l’importance des journaux locaux et régionaux et demande aux gouvernements de trouver une solution pour aider ces médias. Le temps pressait, si bien que les noms ont été recueillis lors d’une seule réunion de l’AQDR et par la FADOQ de Granby. Elle n’a pas été remise au député de Shefford en raison de la campagne électorale en cours.

Avant tout sur papier

L’impression du quotidien La Voix de l’Est est cruciale pour Mme Robert et les membres de l’organisme. Selon elle, la majorité des aînés lisent le journal sur son support papier. « On sait qu’il y a de plus en plus d’aînés qui ont une tablette ou un cellulaire, souligne la présidente de l’AQDR. Moi, j’ai un ordinateur, mais je ne lis pas La Voix de l’Est dessus. C’est le fun de lire le journal papier le matin avec son café. On prend des habitudes. »

Rita Bérubé et Réal Foisy, administrateurs au conseil d’administration de l’organisme, ainsi que le membre Serge Brodeur ont accompagné Pauline Robert au bureau du député. Mme Bérubé connait des aînés qui ont des tablettes électroniques, mais ils préfèrent tout de même le journal papier. M. Foisy et elle ne possèdent par ailleurs pas d’ordinateur.

« Il y en a qui lisent en ligne, mais encore là, s’il n’y a plus de journalistes... », renchérit Mme Robert, qui craint les fausses nouvelles.

Les médias de leur région permettent aussi aux organismes de rejoindre la population. « Les journaux soutiennent le communautaire, ça c’est très important pour nous. Combien de gens sont devenus membres en lisant nos activités dans les journaux ? »

C’est Marc-André Morency, conseiller politique de François Bonnardel, qui a accueilli le groupe pour recevoir la pétition. « Je peux vous dire que M. Bonnardel a déjà rencontré le directeur général de La Voix de l’Est et celui de La Tribune il n’y a pas si longtemps pour parler de la politique du gouvernement qui s’en vient à la mi-octobre, mentionne-t-il. Je n’ai pas besoin de vous convaincre que, pour M. Bonnardel, c’est un enjeu important. »

Le groupe était satisfait de la réponse de M. Morency.

« On va faire des pieds et des mains pour essayer de garder nos journaux », conclut Réal Foisy.