Les activités extérieures ont la cote sur le territoire de Brome-Missisquoi cet été.
Les activités extérieures ont la cote sur le territoire de Brome-Missisquoi cet été.

Les activités touristiques extérieures ont la cote dans Brome-Missisquoi

Les multiples canicules qui frappent la province cet été et les risques de contracter la COVID-19 moussent la popularité des activités touristiques extérieures dans la région de Brome-Missisquoi, rapporte la conseillère en développement touristique au CLD de Brome-Missisquoi, Guylaine Beaudoin.

« Aller à la plage ou à un parc aquatique, faire du canot ou du kayak sur une rivière : ce sont des activités vraiment très populaires », souligne-t-elle, en précisant que même si certains secteurs sont au maximum de leur capacité, le nombre de clients est restreint pour respecter les exigences de la Santé publique. Les entreprises sont néanmoins heureuses d’avoir enfin des clients à servir, assure-t-elle.

« Il y a encore des choses qui se font à l’intérieur, mais quand on regarde les entreprises où ça va vraiment bien, considérant la situation, ce sont surtout celles qui offrent des activités à l’extérieur qui sont populaires auprès des Québécois », affirme Mme Beaudoin.

Agrotourisme et plein air

La Route des vins est toujours aussi convoitée cette année, bien qu’elle ait subi quelques modifications, contexte pandémique oblige. Cet engouement avantage les « amis de la Route des vins », soit les entreprises agrotouristiques, de plein air et culturelles et le secteur de la restauration et de l’hébergement qui la borde, explique Guylaine Beaudoin.

« [La Route des vins]se fait de manière autonome, dans sa voiture, donc c’est sécuritaire pour les gens », indique-t-elle, ajoutant que les vignobles ont adapté leurs installations et les visites.

Micheline Côté, préposée au bureau touristique de Sutton, remarque quant à elle que le vélo de montagne connaît un essor fulgurant, tout comme l’autocueillette des petits fruits.

La conseillère en développement touristique au CLD de Brome-Missisquoi, Guylaine Beaudoin

« On a un très grand réseau de sentiers pédestres très achalandé et apprécié », ajoute celle qui est en poste le week-end pour répondre aux questions des visiteurs et les guider dans leurs activités dans l’ensemble de la région.

hébergement

S’il est encore trop tôt pour dresser un bilan du secteur de l’hébergement sur le territoire, Guylaine Beaudoin indique que les premiers échos qui lui sont parvenus du milieu sont positifs.

« C’est certain que les hébergements doivent fonctionner à environ 50 % de leur capacité à cause des mesures qu’ils doivent mettre en place. Mais ce que j’entends, c’est que les clients sont au rendez-vous. C’est quand même positif pour les mois de juillet et d’août », note-t-elle, en rappelant que même si ces entreprises fonctionnent au maximum de leur capacité, leur nombre de clients est nettement inférieur aux années antérieures à cause des mesures sanitaires à respecter.

« On a beaucoup invité les gens à proximité à redécouvrir leur région, mais on a commencé à faire de la promotion sur des marchés un peu plus éloigné : on parle des Cantons-de-l’Est et du Centre-du-Québec », poursuit-elle.

Toutefois, prévient Mme Beaudoin, personne ne s’attend à battre des records d’achalandage en cette période estivale hors de l’ordinaire, alors que tous les acteurs de l’industrie touristique se concentrent à appliquer les mesures sanitaires afin que l’expérience soit agréable malgré tout.