Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Pandémie ou pas, le programme de subvention lancé il y a plus d’un an par la Ville de Granby pour attirer de nouveaux commerces dans les locaux vacants du centre-ville continue à être populaire.
Pandémie ou pas, le programme de subvention lancé il y a plus d’un an par la Ville de Granby pour attirer de nouveaux commerces dans les locaux vacants du centre-ville continue à être populaire.

L’enveloppe budgétaire pour attirer de nouveaux commerces au centre-ville de Granby est bonifiée

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Pandémie ou pas, le programme de subvention lancé il y a plus d’un an par la Ville de Granby pour attirer de nouveaux commerces dans les locaux vacants du centre-ville continue à être populaire. Les élus ont décidé d’ajouter 500 000 $ au budget pour répondre à la demande.

Lors de son adoption en mai 2018, ce programme avait été assorti d’une enveloppe budgétaire de 300 000 $. Cette dernière a cependant été augmentée à quelques reprises depuis ce moment pour atteindre 1 million $. Avec la bonification annoncée, c’est finalement 1,5 million $ qui est consacré à ce programme. Certaines conditions s’appliquent, mais la subvention offerte est équivalente à une année de loyer pour un bail de trois ans et plus.

« L’enveloppe est presque à sec. Il reste moins de 10 000 $. Ça a été très utilisé depuis le début. C’est un programme qui connaît beaucoup de succès », a récemment commenté le maire Pascal Bonin.

Selon les informations transmises par la Ville, 83 demandes de subvention ont été soumises depuis l’adoption du programme. Du lot, 54 demandes ont été acceptées et 16 autres sont en attente de traitement pour manque de renseignements. Les projets de six dossiers ont par ailleurs été annulés en cours de route et sept dossiers ont été refusés parce qu’ils ne respectaient pas les conditions du programme.

Poumon

Le maire Bonin affirme qu’il importait pour le conseil municipal de poursuivre le programme de subvention. D’autant plus que la première phase du projet de réaménagement du centre-ville sera lancée en 2021.

Prévu en trois phases, ce projet permettra de renouveler les infrastructures souterraines, mais l’occasion a été saisie pour revoir l’image du centre-ville. En plus de nouveaux aménagements, une piste cyclable sera ajoutée rue Principale, entre l’église St-Georges et la rue Saint-Hubert. Les coûts totaux estimés du projet oscillent entre 20 et 25 millions $.

« Le centre-ville, c’est le poumon de la municipalité. Il faut miser sur ce secteur-là », dit Pascal Bonin.

Ouvertures et fermetures

Certains commerçants vivent plus difficilement la pandémie que d’autres. Mais, pour l’heure, la situation est loin d’être catastrophique au centre-ville de Granby, estime la codirectrice générale et responsable du développement commercial chez Commerce Tourisme Granby région, Fanny-Ysa Breton.

« Au cours des quatre derniers mois, il y eu 10 ouvertures et sept fermetures (de commerces). Il y a encore des gens qui lancent des projets parce qu’ils voient qu’il va y avoir une reprise un jour. On le voit sur la rue Principale. Des locaux sont comblés », dit-elle.

Le taux d’inoccupation des locaux commerciaux tourne actuellement autour de 14 ou 15 %, ajoute Mme Breton, ce qui, dans les circonstances, est « acceptable ».

Fanny-Ysa Breton affirme d’ailleurs que la bonification de l’enveloppe budgétaire du programme de subvention tombe à point. « On a des appels. Ça bouge. La bonification va nous aider à travailler pour combler les locaux vacants au centre-ville », assure-t-elle.

En cas de fermeture de commerces qui ont profité de la subvention, la réglementation municipale prévoit néanmoins que certaines sommes peuvent être remises à la Ville si elles ont été versées alors que les conditions du programme n’étaient plus remplies.