L'Endurocross, qui devait se dérouler ce week-end à Granby, pourrait être reporté au week-end du 16 et 17 août.

L'Endurocross annulé... pour le moment

Les organisateurs de l'Endurocross ne sont pas au bout de leurs peines. La famille Bérard doit annuler la compétition de motocross qui devait se dérouler ce week-end sur sa propriété du chemin Bousquet, à Granby, faute d'avoir obtenu à temps une réponse de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ).
Mais s'il n'en tient qu'à Michel Bérard, ce n'est que partie remise. L'événement pourrait être reporté au week-end du 16 et 17 août. La ronde du championnat du Québec d'endurocross qui devait se dérouler à La Pêche ne peut être tenue comme prévu, ce qui ouvre donc la porte au report de l'Endurocross de Granby à cette date. Michel Bérard a dit hier vouloir faire la demande au conseil municipal afin que la date de l'événement soit modifiée. Les élus avaient finalement dit oui à la présentation de cette activité annuelle controversée les 5 et 6 juillet. Ils s'y étaient opposés dans une proportion de 5 contre 4 lors d'un premier vote tenu au début du mois de juin. Le maire, Pascal Bonin, a toutefois choisi d'user de son veto, forçant la reprise du vote lors de la séance suivante, à la mi-juin.
Forte de l'autorisation du conseil municipal, la famille Bérard devait malgré tout obtenir l'aval de la CPTAQ. Mais elle n'a pas encore reçu une réponse, dit Michel Bérard. « La demande est partie. On a un numéro de dossier. On est sur la liste. On devrait passer devant un commissaire dans les prochaines semaines », précise-t-il. Dans les circonstances, Michel Bérard affirme ne pas lâcher. Cela fait cinq ans, dit-il, qu'il milite pour permettre la tenue de l'Endurocross en toute légitimité. Par le passé, les organisateurs ont présenté leur compétition, malgré l'opposition de la Ville. Forte de son règlement de zonage, l'administration municipale précédente a toujours soutenu que ce type d'activité n'est pas permis en zone agricole. La cause a même été portée devant les tribunaux.
Tous les détails dans notre édition de vendredi