Fermée durant de longs mois en raison de la COVID-19, l’église Saint-Eugène de Granby est de nouveau inaccessible jusqu’à nouvel ordre, car un problème structurel a été identifié en façade du bâtiment.
Fermée durant de longs mois en raison de la COVID-19, l’église Saint-Eugène de Granby est de nouveau inaccessible jusqu’à nouvel ordre, car un problème structurel a été identifié en façade du bâtiment.

L’église St-Eugène fermée de façon temporaire

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Fermée durant quelques mois en raison de la COVID-19, l’église Saint-Eugène de Granby est de nouveau inaccessible, car un problème structurel a été identifié en façade du bâtiment, a laissé savoir le conseil de fabrique de la paroisse Notre-Dame.

Une expertise, réalisée par la firme de génie-conseil Cima +, est en cours depuis le début de la semaine afin d’identifier la problématique et de préciser les correctifs qui devront être apportés. Ce travail se poursuivra la semaine prochaine, a expliqué vendredi un marguillier de la paroisse, Gilles Parent. 

Selon lui, il avait été observé depuis deux ou trois ans que certains joints de pierre s’effritaient. «C’était minime au départ. Mais ça empirait d’une année à l’autre. L’an passé, on a fait venir le maçon et il a suggéré de faire réaliser une analyse plus approfondie pour déterminer les travaux», explique-t-il. 

L’état du bâtiment ne présente aucun danger immédiat, assure M. Parent. L’opération est davantage réalisée dans un objectif préventif. «C’est beau faire des travaux, mais si on ne les fait pas de la bonne façon, ça va être à recommencer. Ça prend vraiment une étude de professionnels», dit-il.

Aucune messe

Dans les circonstances, un périmètre de sécurité doit être érigé autour du bâtiment. Il a aussi été décidé de n’y célébrer aucune messe «jusqu’à nouvel ordre». Même chose pour les activités et rencontres qui ne peuvent avoir lieu au sous-sol.

Pour l’heure, toutes les célébrations auront lieu à l’église Immaculée-Conception, située rue Denison Ouest. Cette dernière et l’église Saint-Eugène sont regroupées au sein de la paroisse Notre-Dame depuis 2014.

La création de cette nouvelle paroisse visait à préserver l’esprit de la plus vieille église catholique de Granby, l’église Notre-Dame, qui avait à l’époque cessé ses activités religieuses après avoir été acquise par la Ville de Granby.

Difficile

Le marguillier souligne que l’année 2020 n’a pas été facile. Les rassemblements religieux ont repris en juillet, après avoir été interrompus durant quelques mois. Mais le nombre maximal de fidèles permis à ce moment dans l’église s’est révélé contraignant. 

«Ça a été plus dur au début parce qu’on avait juste le droit à 50 personnes et tout le monde voulait recommencer à venir à la messe. On ne pouvait pas faire 20 messes par jour, il manque de prêtres», lance Gilles Parent.

La situation s’est toutefois rétablie, dit-il, avec l’assouplissement des règles sanitaires en matière de rassemblement.

Les travaux importants de maçonnerie qui semblent vouloir s’imposer représentent ainsi un nouveau défi pour la fabrique, mais cette fois-ci sur le plan financier. 

«On ne s’attend jamais à des dépenses qui arrivent soudainement comme ça. On entretient au fur et à mesure. Mais ça arrive peut-être un peu plus vite qu’on s’y attendait. Il faut vivre avec la situation», conclut M. Parent.