Le maire Jean-Marie Lachapelle.

Léger surplus en 2017, gel de taux en 2018 à Waterloo

L’année 2017 devrait se conclure par un surplus avoisinant les 100 000 dollars à Waterloo.

Quant à la dette totale anticipée, elle devrait atteindre 15 215 200 $ en 2017, alors qu’elle était de 14 035 000 $ l’an dernier, a annoncé le maire Jean-Marie Lachapelle dans son discours sur la situation financière de la municipalité, livré cette semaine. 

L’année qui s’achève s’annonce fructueuse sur le plan de la rénovation et de la construction. Si 630 permis avaient été délivrés en 2016 pour une valeur de 10 432 187 $, on comptabilise déjà 644 permis — totalisant 12 801 014 $ — en date du 29 novembre 2017. « Ça a commencé au ralenti, mais on a vu une nette amélioration en deuxième moitié d’année », a fait remarquer M. Lachapelle.

Les activités d’investissements ont été de l’ordre de 3 250 000 $, visant entre autres le secteur de la rue du Pré-Sec et le resurfaçage des rues des Cèdres, des Plaines, Shaw Ouest et Gévry. 

Au chapitre des réalisations, le maire a relevé la construction de la nouvelle caserne de pompiers. Il a aussi rappelé les efforts mis de l’avant encore cette année pour revitaliser le centre-ville et en faire un lieu festif et rassembleur. M. Lachapelle a également souligné le travail accompli au parc des Générations, qui compte désormais une rampe de poussée de bobsleigh, une piste de BMX asphaltée, une surface de dek hockey et un nouveau bloc sanitaire.

Du côté du parc industriel autoroutier, la Ville a poursuivi le développement de la rue Nadeau et le déploiement du réseau électrique et de communications pour y attirer de nouvelles entreprises, a indiqué M. Lachapelle, qui est aussi revenu sur l’acquisition par la municipalité de véhicules électriques et l’installation de bornes de recharge en ville.

Bref, résume le premier magistrat, « 2017 aura été une année où plusieurs projets ont été réalisés ou lancés ».

Taux de taxes inchangé

Au sujet des orientations 2018, le discours ne mentionnait rien sur les taxes que devront payer les citoyens. À La Voix de l’Est, le maire a toutefois précisé que « le taux de taxation ne bougera pas ». 

Et ce, même si la municipalité devra faire face à des dépenses incontournables et récurrentes, dont le refinancement des emprunts, la couverture policière et les conventions collectives, a-t-il laissé entendre. 

On sait que la valeur foncière de Waterloo devrait augmenter d’environ 2 %, pour atteindre 342 250 100 $. 

Selon M. Lachapelle, les principaux emprunts de 2018 serviront à la réfection des rues Allen et Eastern. 

En matière de loisirs, on compte poursuivre l’aménagement du parc des Générations et du vélo-parc de la rue Beaulac, ainsi que bonifier l’offre de camps de jour. 

Tous les détails concernant l’année 2018 feront partie du prochain budget, qui sera dévoilé le 19 décembre prochain à l’hôtel de ville.

Rémunération des élus

Par ailleurs, les élus de Waterloo ont droit à la rémunération suivante : 35 250 $ pour le maire, assortis d’une allocation de dépenses de 17 624 $. Sa présence au conseil des maires de la MRC de la Haute-Yamaska lui rapporte une somme supplémentaire de 17 693 $. Les conseillers municipaux reçoivent, quant à eux, un salaire de 11 749 $, plus 5875 $ d’allocations de dépenses. Lorsqu’ils occupent le poste de maire suppléant, leur rétribution est haussée de 15 %.