L'intersection des rues St-Joseph et Principale, au centre-ville de Granby, a changé d'allure hier. L'édifice incendié, qui a déjà abrité les restaurants Santa Patata et l'Express Plus, a été démoli.

L'édifice de l'ex-Santa Patata n'est plus

L'intersection des rues St-Joseph et Principale, au centre-ville de Granby, a changé d'allure hier. L'édifice incendié, qui a déjà abrité les restaurants Santa Patata et l'Express Plus, a été démoli. Juste à temps pour la Fête des mascottes qui débute demain, s'est réjoui le maire, Richard Goulet.
«C'est une excellente nouvelle», a-t-il lancé d'emblée, bien qu'un peu surpris par la présence de la pelle mécanique hier matin. Aux dernières nouvelles, dit-il, il n'était pas prévu que les travaux soient réalisés «avant la fin de la Fête des mascottes».
«Il y a beaucoup de gens impliqués dans la démolition. Une fois qu'on a eu toutes nos autorisations, on a décidé d'y aller», a toutefois expliqué hier le propriétaire du terrain, Denis Langlois.
Qu'à cela ne tienne, la disparition de l'édifice, ravagé par les flammes en septembre dernier, est une bonne nouvelle, selon Richard Goulet. «On remercie M. Langlois de l'avoir fait», dit-il.
Écran visuel de 5000 $
Parce que la Ville ne voulait pas présenter l'image d'un édifice placardé - et également la cible de graffiteurs - durant la Fête des mascottes, elle n'avait «pas pris de chance». Elle a fait réaliser un écran visuel grand format, par Média Modul, au coût de 5000 $. Celui-ci est en fait un ensemble de photos numérisées du centre-ville, explique le directeur des finances de la Ville, Jean-Pierre Renaud.
«Ça fait sept pieds de haut par 65 pieds de long. C'était pour cacher la devanture et le côté de l'immeuble incendié. On ne voulait pas montrer ça à 80 000 personnes», dit le maire Goulet.
Tous les détails dans notre édition de mardi