Près d'une cinquantaine de personnes sont venues discuter de déneigement avec le maire Pascal Bonin et ses conférenciers, samedi matin.

Le déneigement expliqué aux Granbyens

Coïncidence: la neige tombait abondamment sur Granby alors que la salle du conseil était comble pour le Samedi matin du maire Bonin dédié au déneigement.
Au début de la rencontre, à laquelle La Voix de l'Est a assisté, une carte de la ville a montré aux Granbyens les déplacements des saleuses en temps réel. "De cette manière, on peut suivre en direct le déplacement de nos équipements et prévoir dans combien de temps ils vont se rendre dans une rue précise", explique d'emblée le directeur général de Granby, Michel Pineault.
L'exposé de son collègue à la direction des Travaux publics, Sylvain Flibotte, a couvert de nombreuses facettes du déneigement, à commencer par l'élaboration du plan de déneigement annuel, qui tient compte des demandes citoyennes. L'ensemble de celles-ci est d'abord discuté au comité des Travaux publics, puis soumis au conseil municipal qui adopte le plan de déneigement. Ce plan divise la ville en 33 secteurs comptant entre 9 et 27 km de rue à déneiger. Dix-huit sont entretenus par les cols bleus de la Ville et 15 autres par des entreprises privées qui sont sous-traitants de Granby.
Les Granbyens ont aussi pu apprendre que la politique municipale prévoit un délai moyen de 4,5 heures pour déneiger la ville quand une bordée de 5 à 15 cm de neige finit de tomber la nuit; délai qui s'allonge jusqu'à 7,5 heures pour une tempête de plus de 30 cm. Il faut aussi compter environ six heures après la fin des précipitations pour compléter le dégagement des trottoirs.
Plusieurs facteurs influencent ces comptes à rebours. Parmi ceux: la température et l'ensoleillement, l'heure du début et de la fin des précipitations, la quantité.
Tous les détails dans La Voix de l'Est de lundi.