L’école L’Envolée, qui offrira le Programme d’éducation internationale du secondaire 1 à 5 dès la prochaine année scolaire, veut que son nom reflète mieux sa nouvelle vocation.

L’école secondaire L’Envolée veut changer de nom

L’imminent changement de vocation à l’école secondaire L’Envolée, à Granby, amène l’établissement à vouloir se rebaptiser pour la prochaine année scolaire.

Mettant fin aux « écoles de cycle », la commission scolaire du Val-des-Cerfs offrira le secondaire 1 à 5 dans ses trois écoles secondaires — Joseph-Hermas-Leclerc, de la Haute-Ville et L’Envolée — en 2019-2020.

L’école de la rue Fournier sera désormais la seule des trois à offrir le Programme d’éducation internationale (PEI). Elle ne dispense présentement que le secondaire 1 et 2 du PEI ainsi que des classes en adaptation scolaire.

L’éventuel changement de nom vise à mieux refléter le futur projet éducatif, indique le directeur de L’Envolée, Denis Hudon. « L’école changera de vocation et le nouveau nom pourrait représenter cette nouvelle structure, dit-il. Certaines personnes en ont exprimé le souhait. »

Aucune suggestion n’a été avancée pour l’instant par le conseil provisoire qui a formulé la demande, dit M. Hudon. Si la requête est acceptée par le conseil des commissaires de Val-des-Cerfs, l’école procèderait par concours.

Cette décision était attendue mardi soir, mais elle a été repoussée à la prochaine assemblée, le 27 novembre, car le conseil « n’avait pas toute l’information et voulait prendre le temps de bien saisir les enjeux », dit Paule-Andrée Bouvier, directrice des communications de la commission scolaire.

« Légitime »

De son côté, le directeur général de Val-des-Cerfs, Éric Racine, trouve « légitime » que L’Envolée « se questionne sur son nom quand son projet éducatif et sa clientèle changent. »

Il n’est toutefois pas très chaud à l’idée. « Je trouve que le nom actuel reflète bien un départ pour l’école secondaire. Je le trouve évocateur. » Comme il n’est pas élu, M. Racine n’a cependant pas de droit de vote au conseil des commissaires.

Le président de la commission scolaire, Paul Sarrazin, souligne pour sa part qu’il faut « suivre la procédure ». « Les commissaires vont décider s’ils acceptent un changement de nom. »

Les derniers changements de nom d’école à la commission scolaire du Val-des-Cerfs ont eu lieu en 2014 lorsque trois paires d’établissements primaires (Saint-Marc et Saint-Luc, Saint-Eugène et Sainte-Marie à Granby ainsi que Notre-Dame et Saint-Bernardin à Waterloo) ont chacune été « institutionnalisées » en une seule, devenant les écoles de l’Étincelle, du Phénix et de l’Orée-des-Cantons. Il s’agissait là aussi d’écoles de cycle.