Le Zoo de Granby a été récompensé par l’AZAC pour le nouvel habitat des lions, réalisé en 2019.
Le Zoo de Granby a été récompensé par l’AZAC pour le nouvel habitat des lions, réalisé en 2019.

Le Zoo de Granby récompensé pour son habitat des lions

Florence Tanguay
Florence Tanguay
La Voix de l'Est
L’organisme Aquariums et zoos accrédités du Canada (AZAC) a décerné jeudi le prix Thomas R. Baines au Zoo de Granby pour l’aménagement du nouvel habitat des lions, inauguré en juin 2019.

«C’est un prix qui récompense l’excellence dans la conception et la réalisation d’un habitat», résume Karl Fournier, directeur des soins animaliers au Zoo de Granby. L’organisation granbyenne a obtenu cette distinction dans la catégorie «Grande institution» pour les importants travaux réalisés pour l’aménagement du nouvel habitat des lions.

L’association choisit chaque année un projet gagnant parmi ceux ayant été soumis par les institutions zoologiques. Selon M. Fournier, elle cherche à récompenser les «approches créatives et uniques en matière de bien-être animal».

«On est très contents, très fiers. C’est une belle reconnaissance quand on fait un projet de cette ampleur», reconnaît le directeur des soins animaliers. Ce n’est cependant pas la première fois que le Zoo de Granby reçoit un prix Thomas R. Baines. L’institution l’avait remporté en 2013 pour la construction de l’Odyssée Pacifique Sud, comprenant de nombreux aquariums.

Karl Fournier affirme que l’équipe du zoo essaiera de remporter le prix à nouveau l’an prochain. «On souhaite mettre de l’avant un autre projet, sûrement l’habitat des rhinocéros ou celui des hippopotames», fait-il savoir.

Les travaux du nouvel habitat des lions ont été complétés en juin 2019. Le fait que les félins sont maintenant visibles durant l’hiver est l’un des changements majeurs apportés.

Les lions plus visibles

Les travaux du nouvel habitat des lions ont été complétés en juin 2019. «On a revu complètement la conception de leur habitat extérieur de façon à créer une proximité avec nos visiteurs», explique M. Fournier.

Le fait que les félins sont maintenant visibles durant l’hiver est l’un des changements majeurs apportés. Pour ce faire, les installations intérieures ont été agrandies et des abris chauffés ont été ajoutés.

Ces modifications permettent aussi globalement aux visiteurs de voir les lions beaucoup plus facilement. «La conception de l’ancien habitat faisait en sorte que les lions étaient souvent à l’autre extrémité», ce qui n’est plus le cas maintenant, énonce M. Fournier.

L’aménagement actuel permet un contact plus intéressant avec l’animal, «d’autant plus qu’on s’est doté d’une zone qui s’ouvre avec un filet pour de l’entraînement», remarque Karl Fournier. Cet ajout permet aux gardiens de faire des démonstrations de l’entraînement biomédical des lions, qui se faisait auparavant entièrement en coulisses.