Le zèle des policiers de Granby

M. le maire... Je suis estomaqué de lire ce que je lis à propos des motos dans l'article d'hier (juillet 10 juillet 2014). Ayant passé plus de 45 minutes avec vous au téléphone le 24 juin dernier soit le lendemain de mon arrestation, vous savez très bien et avez reconnu que j'ai été «ciblé» par un de vos policiers. Je me permettrai de vous rappeler que vous avez vous-même évoqué que, à cause des négociations de fonds de pension avec les policiers/pompiers, ceux-ci font le contraire de ce que vous leur demandez... Ce sont vos paroles M. le maire, allez vous les renier?
C'est d'un ridicule consommé cette histoire des motos à Granby. Je sais personnellement depuis le 23 juin 2014, ce n'est pas des ouï-dires c'est «LA VÉRITÉ»: il y a du zèle à Granby. J'étais aussi de ceux qui croyaient que c'était amplifié par les réseaux sociaux ou autre, plus maintenant. Le fameux soir du 23 juin, je ne dérangeais personne sauf le cahier de contravention de l'agent Guertin, qui voulait ajouter un trophée de chasse à son actif. Je n'ai rien du gros motard baveux qui «rince» sa moto pour faire chier et déranger le peuple, je suis des plus respectueux... car, voyez-vous, ça me dérange moi aussi un motard irrespectueux. Je reconnais qu'il y en a et qu'on cible ceux-ci, le soir du 23 je ne méritais pas d'être une cible M. le maire.
Je vous pose la question... Pourquoi juste à Granby? Même la ville de Magog qui traînait la même réputation s'est ajustée... et n'allez pas me redire que c'est amplifié par les réseaux sociaux... J'en suis la preuve vivante! M. le maire, je vais demander par écrit que la contravention qui m'a été remise soit annulée pour les raisons suivantes. Je vous pose la question: allez-vous intervenir personnellement et faire annuler ma contravention?
- Je reconnais que depuis le 23 juin, je suis parfaitement au courant que selon la réglementation en vigueur ma moto est non-conforme, avant cette date j'étais dans l'ignorance la plus totale, je ne suis pas retourné à Granby depuis et ne compte pas y retourner; - Avant cette date, je me promenais régulièrement dans la ville sans que je ne sois intercepté. Ayant croisé des policiers régulièrement, je ne me doutais pas que je n'étais pas conforme;
- Les silencieux de ma moto rencontrent les normes de bruit canadiennes et ont passé haut la main le test du sonomètre du projet pilote; - Mon concessionnaire m'a affirmé que mes silencieux étaient «très légaux», il m'a induit en erreur sur la fameuse conformité qui est le coeur du problème et qui n'a rien à voir avec le bruit;
Au minimum, je crois que lorsque vos policiers interceptent une moto pour vérification, ils devraient donner un avertissement de non-conformité et émettre un constat s'il y a récidive. J'aurais compris sur le champ. M. le maire, appelez quand vous voulez pour en discuter, vous avez mon numéro!
Michel Côté
Granby