Le maire de Saint-Joachim-de-Shefford, René Beauregard.

Le taux de taxation baisse encore à St-Joachim-de-Shefford

Les Joachimiens auront une agréable surprise en recevant leur prochain avis d’imposition municipale. Déjà parmi les plus bas de la région, leur taux de taxation générale sera abaissé à 0,56 $ du 100 $ d’imposition. C’est quatre sous de moins que ce qu’ils payent en ce moment.

Cette diminution viendra amortir sensiblement la nouvelle hausse de la valeur des immeubles en vigueur en 2019. Estimée en moyenne à 10,2 %, cette augmentation est de 2 % du côté résidentiel, de 18,6 % pour les propriétés agricoles et de 19,8 % pour les terrains vagues.

En fait, la vaste majorité des contribuables verront leur facture annuelle diminuer légèrement. À titre d’exemple, les propriétaires d’une résidence évaluée à 201 600 $ en 2018 recevaient un compte de taxes de 1474,60 $.

En 2019, cette même maison vaudra 209 600 $, mais la note totalisera 1438,76 $, soit 35,84 $ de moins.

Pour respecter la capacité de payer des résidants, le conseil municipal a également pris la décision de geler tous les taux de taxes de services. Ainsi, la collecte, le transport et la disposition des ordures, des matières recyclables et des matières organiques demeureront à 140 $ par année.

Les industries, commerces et institutions (ICI) débourseront encore 150 $ par année pour la gestion de leurs matières recyclables.

Il en coûtera toujours 45 $ par logement pour avoir accès aux écocentres et 80 $ pour la vidange des fosses septiques.

« En voyant que l’évaluation avait monté, en particulier du côté agricole, on a voulu compenser cette hausse en réduisant le taux, explique le maire René Beauregard. Je dis toujours qu’on essaie de gérer en bon père de famille... La municipalité n’a pas de dette et son surplus accumulé est d’environ 700 000 $. »

Budget en baisse

Néanmoins, le budget de Saint-Joachim-de-Shefford sera moins élevé qu’en 2018, passant de 1 777 572 $ à 1 681 500 $. Le transport routier (524 410 $) et l’administration générale (428 558 $) seront, encore en 2019, les deux principaux postes de dépenses de la municipalité. Parmi les travaux d’entretien routiers prévus, on note entre autres le rechargement (ajout de gravier) du 1er rang Ouest.

PTI

Plutôt modeste, le Programme triennal d’immobilisations (PTI) prévoit quelques projets en 2019, dont l’achat et l’installation d’un panneau d’affichage électronique au coeur du village, des rénovations au garage municipal, l’achèvement des rues de l’Actée et de l’Asaret, ainsi que l’aménagement d’une pumptrack et/ou d’un skatepark.

Ce dernier projet est une demande spéciale des élèves de l’école primaire du village, ce qui le rend particulier aux yeux de René Beauregard et ses collègues. « On va le réaliser, et si c’est plus cher que prévu, on ira le chercher dans le surplus. »

Une somme de 124 883 $ sera puisée à même le budget pour l’année 2019, tandis qu’on prévoit des immobilisations de 37 000 $ en 2020 et de 32 000 $ en 2021.