Le chef de la CAQ, François Legault, était de passage dans la région jeudi dans le cadre d’une tournée des entreprises. Il était accompagné de la députée caquiste d’Iberville, Claire Samson.

Le système de santé est à revoir, estime François Legault

Les récents problèmes soulevés à l’hôpital de Granby au cours des dernières semaines démontrent qu’une réorganisation du système de santé est nécessaire, estime le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault.

De passage dans la région dans le cadre d’une tournée des entreprises, le leader caquiste, accompagné de la députée d’Iberville Claire Samson, a réagi aux récents détournements d’ambulance, provoqués par le débordement de l’urgence du centre hospitalier granbyen, et au cri du cœur de deux neurologues réclamant de l’aide pour venir à bout d’une liste d’attente qui s’allonge sans cesse.

« Ce n’est pas de l’argent qu’il faut, mais de l’organisation, clame M. Legault. (...) Le Dr Barrette (NDLR : le ministre de la Santé) a consenti des hausses de salaire (aux médecins), mais il n’a pas exigé de prise en charge (de patients) en échange. »

La clé pour venir à bout des débordements observés dans les urgences réside dans la médecine familiale, selon le chef de la CAQ. Il estime que 40 % des patients qui s’y présentent, « des priorités 4 et 5 », pourraient être vus par un médecin généraliste en clinique ou dans un groupe de médecine familiale. 

L’accessibilité demeure toutefois un défi, notamment en Montérégie, où 90 000 personnes attendent toujours qu’on leur attribue un médecin de famille, calcule-t-il. Le problème pourrait être résorbé si plutôt que de rémunérer les médecins à l’acte, on les payait en fonction du nombre de consultations effectuées. 

Il faut également envoyer les nouveaux médecins là où les besoins se font sentir. « Au Québec, il ne manque pas de spécialistes et de médecins de famille : au contraire, on est la province où il y en a le plus. Le problème, c’est leur répartition. C’est à ça que servent les PREM (plans régionaux d’effectifs médicaux). »

La CAQ convoite Brome-Missisquoi

François Legault est d’ailleurs allé droit au but en reconnaissant qu’il a le comté Brome-Missisquoi dans sa mire. La circonscription fait en effet partie de l’une des quatre qu’il espère remporter en Estrie aux élections de 2018. 

« Actuellement, Brome-Missisquoi est un des comtés les plus favorables à la CAQ, souligne le chef. On a au moins cinq personnes qui veulent être candidates. »

M. Legault affirme que les résidents de la circonscription représentée depuis 37 ans par Pierre Paradis, en congé de maladie depuis le début de l’année, se sentent « négligés » et qu’ils le lui ont fait savoir.

D’ailleurs, a souligné Claire Samson, il n’est pas rare qu’elle-même et son collègue de Granby, François Bonnardel, prennent en charge des dossiers de la circonscription voisine pour aider les citoyens.